Zoom Immo

Burkina: pour le logement de leurs travailleurs, des sociétés d’Etat accordent leur confiance à Abdoul service international

En quête de logements décents pour leurs travailleurs, des sociétés d’Etat ont placé leur confiance sur la société immobilière Abdoul service international. Au nombre de ces sociétés, il y a l’ONEA et la CNSS qui ont sollicité l’expertise de Abdoul service pour loger leurs travailleurs. Visite guidée, jeudi 9 mai 2019, sur les sites de Zagtouli 1 et 2 où plusieurs logements sont déjà sortis de terre.

L’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a pour ambition d’offrir un toit à tous ses travailleurs estimés à un millier. Et pour réaliser cet ambitieux projet, la nationale de l’eau a fait appel à la société Abdoul service international au regard de son expertise et de son expérience. Sur le site de Zagtouli 2 abritant « la cité fermée ONEA », les ouvriers de la société immobilière sont déjà à pied d’œuvre et promettent livrer dans un délai de 6 mois environ 600 logements. « Cette cité sera une première au Burkina », assure le président directeur général de Abdoul service international. Abdoul Ouédraogo affirme que toutes les infrastructures sont prévues dans la cité dont les logements sont de type F2, F3 et F4, tous de type économique et social. Et pour y accéder, il faudra montrer patte blanche. « Il y aura en plus des logements, une école, un lycée, un hôpital, un centre de traitement de déchets, un terrain devant abriter un commissariat, un autre pour un poste de gendarmerie », précise Abdoul Ouédraogo ajoutant que « cette cité n’aura qu’une seule sortie et une seule entrée ».
Cette cité est un projet immobilier souhaité par les travailleurs de l’ONEA depuis belle lurette, selon le président de la mutuelle des travailleurs, Zacharie Paré. « Après de longues périodes d’attente, 2019 a vu ce rêve devenu une réalité », se réjoui-t-il disant sa joie de voir le projet se réaliser. « Cette cité nous permettra en tant que travailleurs de nous regrouper et renforcera la solidarité entre nous », ajoute-t-il.
Selon le Directeur général de l’ONEA, Fréderic François Kaboré, cette cité répond à la volonté de la direction « de faire en sorte que tout travailleur de l’ONEA puisse bénéficier d’un logement décent ». Cela dit-il permettra non seulement de renforcer la relation entre les travailleurs, mais surtout de booster leurs performances car « ils ne seront pas angoissés par les soucis de logements ». Tout en saluant l’avancée des travaux, Ambroise Kafando, président du Conseil d’administration de l’ONEA a souhaité que les logements soient livrés le plus tôt possible. Sur ce point, le PDG de Abdoul service rassure : « en un mois, nous avons déjà construit environ 300 logements alors que nous avons un délai de 6 mois. Nous sommes déjà à 50% de réalisation des logements. Si tout va bien, nous serons en mesure de livrer tous les logements avant la saison pluvieuse ». Cette initiative salutaire de l’ONEA, selon Claude Marcel Kyélem, directeur de cabinet du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, permet de répondre à la volonté du Chef de l’Etat de satisfaire les besoins posés en terme de logement au Burkina. « C’est avec beaucoup de bonheur que nous avons constaté la joie du personnel de l’ONEA ce matin. Nous sommes résolument engagés pour accompagner ce projet », déclare-t-il.
Comme l’ONEA, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a également placé sa confiance sur la société Abdoul service pour la réalisation de logements au profit de ses agents. A Zagtouli 1 qui abrite la majorité de ses logements, Issiaka Maïga, vient de recevoir les clefs de sa villa. Et l’émotion est au comble au point qu’il perd ses mots. « Je remercie Abdoul service pour la diligence dans les travaux. Grace à ses efforts, nous pouvons avoir des logements au lieu de demeurer en location », a-t-il soutenu. Pour le compte de la CNSS, ce sont 300 logements qui doivent être livrés par la société Abdoul service international. Déjà 180 ont été réalisés et livrés à leurs propriétaires qui ont déjà emménagé. Même si la mission est quelque peu accomplie, Abdoul Ouédraogo note que le défi est encore grand car « il y a encore des Burkinabè à loger ». Et pour ce faire, il lance un appel aux sociétés et entreprises afin que ces derniers emboitent le pas de l’ONEA, de la CNSS, de la SONABEL et autres qui ont placé toute leur confiance sur la société Abdoul service international.
Daouda KINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*