A la une, Environnement, Flash Info

Ministère de l’Environnement: le développement du capital humain comme moyen d’atteinte des résultats

Le ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique a validé, mardi 9 juillet 2019 à Ouagadougou, son plan de formation pour la période 2019-2021. A travers ce plan triennal, le ministère veut accroitre le rendement de son personnel en matière d’environnement, d’économie verte, de changement climatique, de gouvernance environnementale et de développement durable.
Au ministère en charge de l’environnement, on est convaincu avec Arnaud Boti que « la formation est l’essence de tout succès ». C’est pourquoi le département a entrepris avec le Programme d’appui à la gestion durable des ressources forestières (AGREF) de la coopération luxembourgeoise la mise en œuvre d’un Plan triennal 2019-2021. D’un coût total de 520 000 000 FCFA, ledit plan devra permettre de former en 3 ans, 2075 agents issus de toutes les couches socio-professionnelles du département. Cette année, ce sont pratiquement 152 millions de FCFA qui seront consacrés à la formation des agents du ministère, a annoncé le ministre en charge de l’environnement, Nestor Batio Bassière. « Ces formations ne sont pas uniquement destinées aux cadres supérieurs parce que dans un département, l’ensemble des agents concourent au résultat », a-t-il précisé avant de faire savoir qu’à travers ce plan, « les chauffeurs, les secrétaires, les agents de liaison, les directeurs, tous seront formés ». « Cette mise à niveau permettra au ministère d’atteindre ses résultats car un personnel qui n’est pas formé ne peut pas atteindre des résultats satisfaisants », a déclaré Batio Bassière. Articulé autour de 2 points, le document soumis à amendement et validation fait un état des lieux des formations au ministère en charge de l’environnement et présente en plusieurs facettes le plan de formation. Réunis à Ouagadougou, les participants à l’atelier devront porter des amendements en vue de la validation du plan avant que celui-ci ne soit diffusé et utilisé à « des fins de planification, de performance voire d’efficience ».

Une initiative qui s’inscrit en droite ligne avec l’axe 2 du PNDES

Le plan soumis aux participants laisse entrevoir que les agents seront formés sur des thèmes techniques et des thématiques managériales. Toute chose qui permettra, selon le ministre Bassière, d’élever et de consolider les compétences techniques des agents sur le terrain et d’affiner l’habileté des responsables de structures dans l’organisation du travail, l’encadrement des équipes et le contrôle des activités.

Les participants à l’atelier de validation du Plan de formation

Du reste, Batio Bassière a indiqué que « cette initiative s’inscrit en droite ligne dans la mise en œuvre de l’axe 2 du Plan national de développement économique et social, à savoir le développement du capital humain ». Plus encore ! Cette initiative, a-t-il ajouté, est une opérationnalisation du Plan stratégique décennal de modernisation de l’administration (PSDMA) qui prône l’élaboration d’outils de gestion des ressources humaines dont le plan de formation. De manière spécifique, le plan de formation vise plusieurs objectifs notamment l’instauration d’une culture de formation continue, organisée et suivie, l’élévation du niveau de compétences techniques, managériales et comportementales des agents, l’amélioration de la qualité des services rendus aux usagers et le développement des potentiels individuels et collectifs des agents. Si le ministère en charge de l’environnement a entrepris l’élaboration de ce plan, c’est au regard des résultats fort appréciables d’un précédent plan. En effet, ledit plan qui couvrait la période 2016-2018 a permis de former sur cette période 2013 agents du ministère dont 308 femmes et 1765 hommes, à divers niveaux de responsabilité, tant au niveau central que déconcentré, sur des thèmes variés couvrant aussi bien les domaines spécifiques du ministère que les domaines d’appui au fonctionnement.

Par Daouda KINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*