A la uneClimatEnvironnementFlash Info

BURKINA : Des experts se forment sur l’accès aux fonds climat

Du 17 au 20 septembre 2019, Ouagadougou abrite un atelier de formation sur le développement de projet pour l’accès aux « fonds climat ».

Organisé au profit d’une dizaine de cadre burkinabè, cet atelier vise à renforcer les capacités des participants sur la maitrise des procédures et techniques de formulation de projets pouvant répondre aux critères des « fonds climat ». A termes, cette formation devra permettre au Burkina (et les autres pays de la CEDEAO) de disposer d’un pool d’experts nationaux pour appuyer l’Autorité nationale désignée dans la formulation des projets climat et bien autres. Si cette formation a été initiée, selon ses initiateurs, c’est parce que le plus souvent les pays en développement à l’instar du Burkina Faso rencontrent d’énormes difficultés dans l’élaboration de projets climats. Cette situation serait due, entre autres, à la méconnaissance des procédures et des mécanismes des fonds climats en général et du Fonds vert pour le climat en particulier. Pour inverser la tendance, la CEDEAO s’est fixée pour ambition de former 150 experts nationaux en conception de projets/programmes climats d’ici 2020. « Cet appui de la commission de la CEDEAO est très capital pour l’atteinte de cet objectif national », reconnait Issaka Ouédraogo, autorité nationale désignée du fonds vert pour le climat.
« Si le Fonds vert pour le climat fait l’objet de toutes les convoitises, la mobilisation de ces financements requiert des compétences spécifiques d’où l’intérêt et l’importance de cette session de formation pour les cadres nationaux », renchérit le ministre en charge de l’environnement, Batio Bassière, qui se réjouit que cette formation permettra d’accompagner le Burkina Faso dans l’élaboration de projets climats banquables.

Le présidium à l’ouverture de l’atelier

Le Fonds vert pour climat (FVC) est un mécanisme financier de la Convention-cadre des nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) établit en 2010 à Cancun au Mexique par les 194 pays membres. Son siège est basé à Songdo en Corée du sud. Son principal mandat est de promouvoir un développement à faible émission à gaz à effet de serre (GES) et résilient au changement climatique dans les pays en développement.
Pilier fort de l’accord de Paris sur le Climat, le FVC a pour objectif principal de « promouvoir un changement de paradigme en vue d’une transition vers des modèles de développement sobres en carbone (atténuation) et résilient au climat (adaptation), en soutenant les efforts des pays en développement pour faire face aux effets néfastes du changement climatique ».
Le FVC vise à mobiliser 100 milliards USD pour le financement climatique à l’horizon 2020.

Par Daouda KINDA

Comment here