A la une, Flash Info, News

Education aux médias : « EducommunicAfrik » sensibilise sur les dangers liés à la mauvaise utilisation des réseaux sociaux

La Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information se tient à Ouagadougou du 24 au 31 octobre 2019. L’ouverture de cet important rendez-vous s’est tenue le jeudi 24 octobre 2019 au siège de l’association « EducommunicAfrik », initiatrice de l’évènement.

La Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information (SM-EMI) qui est à sa 8e édition sur le plan international est organisée pour la première fois au Burkina Faso. Le coordonnateur général de « EducommunicAfrik », Ousmane Sawadogo, explique que cet évènement regroupe plusieurs acteurs engagés dans la promotion de l’éducation aux médias et à l’information afin de favoriser le dialogue interculturel et l’intégration sociale. Cette première édition sur le plan national est commémorée à travers plusieurs activités notamment un atelier « Youth project » avec 12 participants sur le thème « ensemble contre la haine et la radicalisation sur les réseaux sociaux », un panel de discussion sur le thème : « professionnels des médias sociaux, blogueurs ou journalistes ? », une conférence publique sur le thème général de la SM-EMI : « citoyens EMI : informés, engagés, habilités », un atelier de production de contenus médiatiques sur le thème : « jeunesse et médias » et une journée portes ouvertes. « L’action projetée a pour objectif général de promouvoir l’éducation aux médias et à l’information comme clé du développement social, politique, culturel et économique des institutions et des individus », précise Ousmane Sawadogo. En clair, il explique que la SM-EMI vise à informer et à sensibiliser la population burkinabè sur les notions liées à l’éducation aux médias. Elle vise, en outre, à amener les jeunes à « faire un bon usage des réseaux sociaux, promouvoir des valeurs de paix, de vivre ensemble dans leur communauté respective et à se protéger des dangers liés à la désinformation, à la radicalisation et aux discours de haine ». « Participer aux activités de la SM-EMI notamment l’atelier « youth project » me permettra d’acquérir de nouvelles compétences et de savoir utiliser à bon escient les réseaux sociaux », affirme Sylvain Dalla, un participant. Cet étudiant en relations internationales ajoute que l’atelier auquel il prend part devra lui permettre d’avoir les rudiments nécessaires pour véhiculer des messages de tolérance et de vivre-ensemble dans un contexte national marqué par l’extrémisme violent. Créée en 2012, « EducommunicAfrik » est une structure qui fait de l’éducation aux médias et à l’information son cheval de bataille. « Nous développons des stratégies pour apprendre aux jeunes à analyser de façon critique les contenus médiatiques », souligne Rokiatou Barro, communicatrice de la structure qui précise que plusieurs activités sont à l’actif de la structure.
Par Daouda KINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*