A la une, News

« Blogueurs et journalistes, qui sont les professionnels des médias sociaux ? » : EducommunicAfrik pose le débat

Débutée le 24 octobre 2019 à Ouagadougou, la Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information débutée bat son plein au siège de l’association « EducommunicAfrik ». Samedi 26 octobre 2019, autour de blogueurs et journalistes, les participants ont discuté sur le thème : « professionnels des médias sociaux, blogueurs ou journalistes ? »
Selon le secrétaire général du réseau d’initiative des journalistes (RIJ), Célestin Dabiré, tout le monde produit de l’information, mais tout le monde n’est pas habilité à donner de l’information en dehors des journalistes. « Les journalistes sont régis par un code qui les oblige à vérifier l’information avant de publier alors que les blogueurs et autres ne sont pas crédibles », a fait remarquer le journaliste qui ajoute que le journaliste est médiateur et expert. « On ne balance pas une information parce qu’on veut la balancer », a-t-il martelé. Pour le blogueur, Gabriel Kambou, par contre, ce sont les blogueurs qui sont les professionnels des médias sociaux. « Il n’y a pas de débat là-dessus. Les journalistes n’ont plus le monopole de l’information. Les journalistes sont dépassés par la vitesse de l’information à cause des réseaux sociaux. Il est nécessaire, pour eux, de se mettre à niveau », a renchéri le blogueur qui invite les journalistes à se faire former sur les médias sociaux.

Les participants au panel

Le chargé de programme du CENOZO, Arnaud Ouédraogo, qui se veut beaucoup plus mesurer affirme que « l’information n’est pas l’apanage du journaliste ». « Les blogueurs ne sont pas astreints à respecter un code avant de publier une information. C’est toute la différence entre le journaliste et le blogueur. Ce sont 2 entités qui se complètent au profit d’une société qui a soif d’informations », a ajouté Ange Gabriel Kambou. Selon lui, les journalistes doivent se différencier à travers des reportages et des investigations. « Si cela est fait, même le blogueur va être dépassé par l’information », est-il convaincu. Le chargé de programme du CENOZO indique que les blogs ont pris de l’ampleur parce que les citoyens avaient besoin de beaucoup plus d’espace pour exprimer leur opinion. « Ils ont grandi à cause du vide laissé par les journalistes qui sont longtemps restés dans le conventionnel », a-t-il insisté. Et d’ajouter que les médias sociaux sont l’émanation des populations. « Il faut alors que les populations soient formées sur l’utilisation des médias sociaux », a-t-il suggéré. Ce panel, faut-il le noter, vient clôturer l’atelier « Youth project » qui a regroupé 12 participants sur le thème « ensemble contre la haine et la radicalisation sur les réseaux sociaux ». La Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information se tient à Ouagadougou du 24 au 31 octobre 2019.
Par Daouda KINDA
lemonderural.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*