A la uneAgricultureEnvironnementFlash InfoGestion durable des terres

Lenglengué K. Christian, étudiant en économie, à propos l’agroécologie: « Ce n’est pas seulement une technique agricole, c’est une éthique de vie… »

Etudiant en économie à l’université de Ouagadougou, Lenglengué K. Christian est un passionné d’agriculture. Son amour pour la culture des terres l’a conduit à intégrer l’association interzone pour le développement en milieu rural (AIDMR). Créée en 1993, cette association œuvre dans la diffusion des pratiques de l’agroécologie et le renforcement des capacités des paysans pour la gestion des ressources naturelles. Depuis quelques années, Lenglengué K. Christian en est le responsable du suivi-évaluation des activités. Dans un entretien, il soutient que l’agroécologie est « une éthique de vie ». « L’agroécologie n’est pas seulement une technique agricole, c’est une éthique de vie (…) L’homme doit, par exemple, comprendre que les insectes ne sont pas nos ennemis. Au contraire, nous sommes obligés de cohabiter. Il faut aussi comprendre que c’est en nourrissant la terre que la terre va nous nourrir. C’est pourquoi plusieurs techniques notamment le zaï, les demis lunes, les cordons pierreux ont été développées. En utilisant l’engrais chimique, on ne mesure pas son impact sur nos sols, nos insectes et autres. L’agroécologie, c’est comme une religion (…) », déclare le jeune étudiant.

Dans sa ferme, l’association produit produit plusieurs cultures dont la banane

Grâce à plusieurs techniques de régénération des terres, l’AIDMR a réussi à récupérer sur le site de « Tangzougou (sur la colline traduit de la langue locale mooré) situé dans le village de Betta à une trentaine de km de Ziniaré (50 km de Ouagadougou) un espace de 5 ha où elle produit du manioc, des ignames, de la patate, des mangues, des goyaves, des olives, des bananes, du mil, du sorgho, etc.
Par Daouda Kinda

lemonderural.com

Comment here