A la une, Elevage

Promotion de la pisciculture au Burkina: un centre d’excellence appelé CLIMA

En juillet 2017, le ministre des ressources animales et halieutiques était l’invité de l’émission citoyenne « Dialogue avec le Gouvernement ». En direct sur les antennes de la RTB, il est interpellé par un aquaculteur en ces termes : A quand la visite du ministre au CLIMA ? ». « Bientôt », avait répondu l’invité du jour, Sommanogo Koutou. En septembre de la meme année, ce fut une réalité. Quatre engagements avaient alors été pris devant les responsables de ce centre, aujourd’hui, une référence en aquaculture.
Pour donner suite à ces engagements, une convention a été signée avec la Direction générale des ressources halieutiques (DGRH) : le renforcement des capacités des acteurs, la résolution de la problématique de l’aliment flottant, l’acquisition de bonnes souches de géniteurs performants et le soutien en financement pour les pisciculteurs.
Aujourd’hui, jeudi 14 novembre 2019, suite à une nouvelle visite du ministre Koutou, le constat est impressionnant. L’unité de développement aquacole du CLIMA est une réalité grâce à la mise en œuvre à plus de 80% des engagements pris par le MRAH. En effet, aux voyages d’études et de recherche dans divers pays (Israël et Cote d’Ivoire), se sont ajoutés la dotation en machine de fabrique d’aliment flottant, en formation sur place, en acquisition de souches brésiliennes grâce à la coopération avec la Cote d’Ivoire, en divers petites matériels aquacoles qui font de ce centre un pôle d’excellence pour l’alevinage (production d’alevins) et de production de poissons marchands mis sur le marché à travers le territoire national.

CLIMA veut révolutionner le milieu piscicole

En outre, CLIMA est producteur d’aliment flottant pour poisson dont le prix d’acquisition défie toute concurrence. De quoi arracher la satisfaction du directeur du centre, Abel Sanou et du responsable de l’unité aquacole, Frère Cyrille Kondombo, qui n’ont pas manqué d’exprimer leur gratitude et reconnaissance au Gouvernement pour ses soutiens multiformes.
Au regard des performances enregistrées dans le grossissement du poisson dans un temps relativement court à partir des aliments fabriqués sur la base d’éléments locaux, les responsables du CLIMA envisagent révolutionner le milieu piscicole avec deux indicateurs : la bonne souche de géniteurs et la qualité de l’aliment à coût réduit. C’est pourquoi, ils ont encore sollicité la poursuite de l’accompagnement du MRAH pour faire de la pisciculture un vrai levier à l’atteinte des objectifs de la politique nationale d’élevage et de pêche déclinée depuis 2013 et dont l’un des piliers est l’accroissement de 10% l’an de la production nationale.
Message reçu par Sommanogo Koutou qui, après avoir félicité et encouragé ces acteurs piscicoles, a renchéri que le Gouvernement restera aux cotés de ces derniers pour l’exemple qu’ils constituent dans la politique de promotion piscicole. Le ministre Koutou a souhaité que par effet d’entrainement, leur modèle d’organisation et de sérénité fasse tache d’huile auprès des autres acteurs intéressés.
Déjà, a requis le ministre, le record en production nationale est en train d’être atteint, c’est-à-dire 30.000 tonnes de poisson à l’horizon 2020 et ce grâce aux efforts de tous.
C’est par la visite du centre aquacole que la délégation ministérielle a conclu les échanges avec les Frères et Sœurs du CLIMA.
Pour rappel, le CLIMA est le Centre Lasalien d’Initiatives aux Métiers Agricoles, créé en 2007 par l’Association des Frères des Ecoles chrétiennes, District de l’Afrique de l’Ouest. Il est basé dans la commune de Beregadougou dans la région des Cascades.
DCPM/MRAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*