A la uneAgricultureGestion durable des terres

Dangers des pesticides et des herbicides: des paysans du Kourwéogo interpellés

La 13e édition de la Journée des producteurs du Kourwéogo (JPK) a connu son apothéose, le 30 novembre 2019 à Boussé. Cette édition, ouverte, le 28 novembre dernier avait pour thème : « les acteurs du monde rural face à la dégradation des ressources naturelles : défis et perspectives ».

Placée sous la présidence de la 4e vice-présidente de l’Assemblée nationale, Ilboudo Thombiano Foniama Elise et sous le parrainage du président de la chambre régionale du commerce et de l’industrie du plateau central, El Hadj Hamado Sawadogo, cette activité a mobilisé nombre d’acteurs du monde rural de la province du Kourwéogo. Selon le comité d’organisation, c’est compte tenu du contexte actuel marqué par la raréfaction des ressources naturelles que le thème sus-mentionné trouve toute sa pertinence. Pour les organisateurs, pour faire face aux effets néfastes du changement climatique, la gestion durable des ressources naturelles doit être basée sur une approche intégrée liant développement et protection. Cela, assurent-t-ils, devra permettre de préserver des ressources vitales telles que l’eau, les sols et les écosystèmes. Au terme de cette 13e édition, le président de l’Association Tind Yalgré, Madi Sawadogo a n’a pas manqué de remercié non seulement les acteurs du monde rural qui ont pris à l’activité, mais aussi aux différentes personnalités et partenaires qui ont permis la tenue de la présente édition. Par ailleurs, le président de ATY a insisté sur les dangers liés à l’utilisation des pesticides et des herbicides. En effet, l’utilisation des pesticides même homologués présente des risques sanitaires avec des effets cancérigènes et endocriniens sur la population et pollue l’environnement. Pour ce faire, Madi Sawadogo a exhorté les producteurs à s’éloigner des pratiques dont les effets sont néfastes pour l’écosystème.

Le président de ATY Madi G Sawadogo

Présente à la cérémonie de clôture, la présidente de la cérémonie qui n’est autre que l’honorable Ilboudo/Thiombiano Foniama Elise, si cette activité n’existait pas, il fallait la créer car elle est d’une importance capitale pour les producteurs du Burkina et du Kourwéogo en particulier. « A travers l’organisation de cette journée, vous faites ce qui est attendu de la société civile en matière d’accompagnement du gouvernement dans le processus de développement », a martelé la députée. En rappel, plusieurs activités étaient au menu de cette édition. Il s’agit des expositions vente des produits agro-sylvo-pastoraux, d’une conférence sur le thème de la célébration, des émissions et jeux radiophoniques et une remise de prix aux meilleurs producteurs. En organisant cet évènement, les organisateurs tenaient à faire prendre conscience aux producteurs de la province, les défis à relever et les perspectives qui s’offrent à eux, face à la dégradation constante des ressources naturelles.
Par Daouda KINDA

Comment here