A la une, Elevage, Flash Info

Pisciculture: La fondation RAVI inaugure son ecloserie de clarias (silures) à Ouagadougou

En janvier 2019 et face aux ruptures de stocks d’alevins, la fondation RAVI de Salam Ouedraogo prenait l’engagement d’apporter sa touche particulière.
Aujourd’hui, lundi 09 décembre, cette promesse théorique est devenue réalité.
Pour ce faire,qui mieux que le ministre des ressources animales et halieutiques, Sommanogo Koutou, pour présider le sobre cérémonial d’inauguration de cette infrastructure capable de produire 100.000 alevins par mois, entièrement consacrés à la satisfaction de la demande des pisciculteurs burkinabè.

Devant les jeunes filles et hommes passionnés…

En inaugurant ce joyau piscicole, le premier responsable a instruit, séance tenante, que cette production soit prise en compte dans la commande de la direction générale des ressources halieutiques et mise à la disposition gratuitement auprès des producteurs intéressés.
Au-delà de la production d’alevins, RAVI, dont le slogan est « rendre ma localité vivable et agréable », s’investit dans la formation au profit des jeunes motivés par les métiers de l’élevage (aviculture,aliment, pisciculture).

…le ministre Koutou les a invités à « ne pas compter sur l’état mais plutôt sur l’accompagnement de l’état » afin de réussir leur insertion socioprofessionnelle

Devant les jeunes filles et hommes passionnés, le ministre Koutou les a invités à « ne pas compter sur l’état mais plutôt sur l’accompagnement de l’état » afin de réussir leur insertion socioprofessionnelle.
 » Votre action s’inscrit en droite ligne de la politique de mon département quand on sait que l’un des objectifs stratégiques du programme présidentiel est de produire d’ici à 2020, 30.000 tonnes de poisson au plan national », a conclu le ministre pour qui cet objectif est en passe d’être atteint en cette année 2019.

Cette infrastructure capable de produire 100.000 alevins par mois

En rappel, le Burkina Faso a produit, courant 2018, plus de 28.000 tonnes de poisson à travers les différents plans d’eau pour un empoissonnement de près de 15 millions d’alevins.
DCPM/MRAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*