A la une, Elevage, Flash Info

Burkina: Dr Saïdou Ouédraogo prend ses quartiers au FODEL

Nommé en Conseil des ministres, mercredi 27 novembre 2019, comme Directeur général du Fonds de Développement de l’Elevage (FODEL), Dr Saidou Ouédraogo, a pris ses quartiers, mercredi 08 janvier 2020 à Ouagadougou.

Fraîchement installé dans ses fonctions par le secrétaire général du ministère des Ressources animales et halieutiques, Dr Charles Luanga Ouédraogo, le nouveau directeur du FODEL n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction et sa fierté d’avoir été appelé à occuper cette fonction. »C’est d’abord un sentiment d’honneur, l’honneur de pouvoir mettre à contribution ma modeste expérience, au service d’un plus grand nombre de mes concitoyens, notamment ceux évoluant dans le domaine de la production pastorale. Ensuite un sentiment de défi à relever, je suis conscient de la lourdeur de la mission qui m’est confiée et j’en mesure les enjeux considérables qu’elle recouvre. Ma conviction est établie que si son Excellence Monsieur le Président du Faso et le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques ont jugé de l’opportunité de pérenniser cette institution, c’est qu’elle est une réponse adaptée aux besoins d’un nombre de plus en plus croissant de nos valeureux producteurs. Enfin, un sentiment d’humilité, au regard de l’immense sacrifice consenti par ceux qui ont jeté la structure sur les fonts baptismaux, et l’excellent travail des acteurs actuels, la rationalité impose que le FODEL soit non seulement une structure héritière mais surtout novatrice. Dit autrement, les acquis engrangés par mes valeureux prédécesseurs doivent être le terreau substantiel pour porter des réformes audacieuses en vue d’une plus grande visibilité du FODEL et d’une plus grande prégnance de son action au plan national », a-t-il affirmé.

Photo de famille à l’issue de la cérémonie

Tout en rendant un vibrant hommage à ses prédécesseurs grâce à qui plusieurs acquis ont été engrangés par la structure, Saïdou Ouédraogo a invité ses collaborateurs à l’union, à la collaboration franche et à la mise en commun des diverses expériences pour porter bien haut le flambeau du FODEL. « Je place ainsi ma confiance en vous pour la sauvegarde des intérêts de notre maison commune, pour accroître sa productivité et poursuivre son essor. Je suis convaincu que nous saurons trouver en nous les ressources et le discernement nécessaires pour y parvenir », a-t-il déclaré.

Par Daouda KINDA
Le Monde Rural

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*