A la une, Agriculture

Jatropha Curcas Burkina Faso : A l’heure du bilan

Pour une relance efficiente de la filière, le projet a contribué à la plantation de plus de 2 millions 400 mille plants de Jatropha curcas sur 5 625 ha. Cela, dans le but de booster la production de la graine et accroitre par ricochet la production d’huile dont l’impact carbonique est moindre comparé au gasoil fossile. Dans la même veine, de nombreuses études ont permis de mieux connaitre le Jatropha et ses usages possibles. L’ensemble des connaissances liées à la production de la plante ont été consignées dans un ouvrage et une stratégie de développement de la filière, élaborée. Aujourd’hui quelques anciens opérateurs sont de retour dans la filière avec pour objectif principal, une grande production de l’huile de jatropha à même d’alimenter les machines agricoles et même les centrales thermiques en lieu et place du gasoil ou du DDO.

Pour un appui plus direct des producteurs et productrices en milieu rural, le projet s’est engagé en 2019 à équiper de manière conséquente ces acteurs pour impacter davantage la relance de la filière Jatropha au Burkina Faso. Ainsi, 28 groupements féminins, regroupant plus 1 500 femmes ont été formés aux techniques de fabrication artisanale de savon à base d’huile de Jatropha et équipés en kits complets de production à travers les principales zones d’intervention du projet. Et pour diminuer la pénibilité dans la transformation de la graine, le projet a offert 25 décortiqueuses aux groupements villageois féminins de ces zones et placé 12 presses motorisées au sein des plateformes multifonctionnelles pour faciliter l’extraction de l’huile. Avec ce dispositif, il est attendu un accroissement conséquent de la production de la graine et de l’huile pour une utilisation dans les PTFM et pour la fabrication de savon par les groupements bénéficiaires des kits.
Bien qu’étant à l’étape de clôture de ses activités, le projet jatropha entend poursuivre son accompagnement auprès des acteurs et actrices en milieu rural pour une adoption du jatropha afin de promouvoir une énergie de proximité et des pratiques agricoles plus favorables à l’atténuation des effets du changement climatiques.

DCPM/ME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*