A la une, Flash Info, News

Egalité des sexes: « ces champions » qui veulent donner un visage masculin au combat

Des artistes, comédiens, humouristes et hommes de médias très influents au Burkina Faso se sont engagés, mercredi 22 janvier 2020, à incarner « la masculinité positive » en s’engageant dans la campagne de sensibilisation « parce que je suis un homme » « because I am am man ».

En marquant leur accord pour accompagner l’initiative, ces stars sont désormais des champions de la promotion de l’égalité des sexes au pays des hommes intègres et s’engagent à combattre les violences basées sur le genre. Selon la chargée des partenariats et financements du développement, Bintou Diallo la campagne « parce que je suis un homme » vise à « donner un visage masculin » au combat pour la promotion de l’égalité des sexes. D’où le concept masculinité positive, un ensemble des caractéristiques, comportements propres aux hommes, comportements ou caractéristiques dépourvus de violence.Ce concept incite les hommes à être des partenaires engagés et attentionnés qui prônent l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

L’initiative devra permettre, à l’entendre, de sceller un partenariat avec ces acteurs influents dans le monde culturel, cinématographique et des médias pour l’atteinte de l’Objectif de développement durable n° 5 : égalité entre les sexes et l’ODD 7. « A terme, nous voulons que l’égalité des sexes soit une culture au Burkina », a-t-elle insisté. La Chargé d’affaires de l’ambassade de Suède, Mia RIMBY qui se réjouit de l’engagement de ces hommes de culture à porter le combat des femmes a indiqué que « le rêve est entrain de se réaliser ». « Nous avons besoin de l’engagement des hommes..les hommes doivent agir pour le changement de paradigme. Ils doivent être de bons exemples. Ces champions doivent incarner la masculinité positive, sensibiliser les populations à chaque fois qu’ils constatent des violations faites aux femmes..Cela va permettre de changer les choses », a-t-elle ajouté. Tout comme la Suède , le Canada également entend fortement s’engager dans la campagne. C’est du moins ce qu’a laissé entendre la représentante de l’ambassade du Canada au Burkina Faso qui estime que « le projet est innovant ».L’un des moments émouvants de la cérémonie consacrant le lancement de la campagne, c’est lorsque, prise d’émotions, la Coordinatrice résidente du PNUD, Metsi Makhetha, a écrasé des larmes en raison de la noblesse du combat. « Ne croyez pas que je pleure….Non c’est l’émotion …En réalité, je pense à mon père qui nous a quitté et qui incarnait la masculinité positive », assure-t-elle. La coordinatrice résidente du PNUD s’est voulue claire : »Nous devons transformer les choses. Partout où vous serez, partagez ce message parce que vous êtes des personnes sur qui on peut compter. Les nations unies sont engagées dans la lutte ».

Ces stars s’engagent à donner un visage masculin au combat pour l’égalité des sexes

Pour leur part, les « champions » se sont engagés à mener le combat de l’égalité des sexes. Ils assurent, du reste, que ce combat ils e mènent déjà à travers leurs différents spectacles, chansons, films et productions. « Je suis déjà engagé dans cette dynamique. Et c’est un privilège pour moi de poursuivre l’action à vos côtés », a assuré l’artiste musicien Louis Salif Kikièta, plus connu sous le nom de Smarty.  » Cette lutte ne peut pas se gagner seul, mais ensemble », a fait remarquer le comédien Ildevert Meda saluant le fait qu’il ait été associé à l’initiative.. »Le cinéma est une arme puissante à travers laquelle on peut passer en quelques secondes des messages. Nous cherchions des opportunités pour véhiculer ce genre de messages. L’opportunité est là et je m’engage dans cette lutte », renchérit le comédien Abdoulaye Komboundri, promettant une franche complicité entre les champions pour l’atteinte des objectifs poursuivis par l’initiative. De son côté, le chanteur Patrick Kabré indique vouloir engager ses actions du côté des enfants car « c’est dès le bas âge qu’il faut inculquer les valeurs ». « Nous avons déjà engagé la lutte et nous nous engageons de nouveau à poursuivre la lutte », affirme Hyppolite Ouangrawa, alias Babouanga. Pour mener à bien la campagne, la Coordinatrice résidente du PNUD, Metsi Makhetha assuré de l’engagement des Nations unies à travers ses organes représentés au Burkina Faso à accompagner l’initiative.
Par Daouda KINDA

lemonderuralinfos@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*