A la uneEnvironnementGestion durable des terres

Burkina : l’évaluation participative de la gestion durable des terres dans les pâturages et les systèmes pastoraux

Les pâturages sont au pastoralisme ce qu’est le fourrage à l’élevage.
On estime que les pâturages recouvrent près de 3% de la surface terrestre et fournissent de nombreux services d’une importance vitale pour les communautés locales. Ils sont une source importante de produits alimentaires pour le bétail et de moyens d’existence pour les pasteurs et agropasteurs.
Cependant,40% de ces terres sont dégradés, ce qui coûte à l’économie mondiale la bagatelle somme de 40 milliards de Dollars US chaque année. Cette dégradation est essentiellement liée aux facteurs humains et continue à une vitesse de 105.000 à 250.000ha/an.
Même si la récupération des terres dégradées, en plus d’être coûteuse est sérieuse,il arrive que ces terres n’arrivent plus à remplir certaines fonctions basiques.
En dépit des systèmes de suivi et d’évaluation élaborés,il n’existe aucun standard mondial défini.
Pour y répondre,la FAO a mis en œuvre le projet »Évaluation participative de la dégradation des terres et de la gestion durable des terres dans les pâturages et les systèmes pastoraux ». L’union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en est le principal partenaire d’exécution.
Il s’est agi pour le projet de prendre en compte les connaissances endogènes des communautés pastorales dans les outils d’évaluation, notamment celles des communes de Boudry et de Mogtedo au Ganzourgou dans le Plateau-central.
Pour valider cette méthodologie participative, les acteurs nationaux et locaux se réunissent à Ziniare, depuis ce 29 janvier 2020 jusqu’au 31, pour s’approprier ce nouveau processus, l’améliorer et valider le rapport d’évaluation.
De nombreux participants issus des ministères du développement rural, de projets et programmes, de structures de recherche, d’association de pasteurs, de pasteurs leaders et de l’équipe de coordination sous la tutelle technique de la direction générale des espaces et aménagements pastoraux y prennent part.
Mme Diarra Thiombiano/Kocty, au nom du secrétaire général du ministère des ressources animales et halieutiques, assure la modération des échanges.
DCPM/MRAH

Comment here