A la une, Environnement, Flash Info

Sommanogo Koutou : »Sauvons notre bien commun, l’environnement et sa biodiversité »

Ceci est un message du ministre des Ressources animales et halieutiques, Sommanogo Koutou, à l’occasion de la  journée mondiale de l’environnement commémorée ce 17 juillet 2020.

« Sauvons notre bien commun, l’environnement et sa biodiversité

Depuis les temps immémoriaux, même les enfants au village savaient qu’on ne coupe pas l’arbre à sa racine mais à ses branches.
À la même époque, nos aïeux et nos pères circonscrivaient succintement des portions congrues pour les feux de brousse au titre de leurs us et coutumes.
Dans le même temps, éleveurs et agriculteurs ( ils étaient les mêmes) s’entendaient pour compartimenter les espaces verts en fonction des besoins d’activités, en toute cordialité.
Ce sont ces principes qui ont été repris sous la Révolution pour s’appeler les trois luttes: lutte contre la coupe abusive du bois, lutte contre les feux de brousse, lutte contre la divagation des animaux.
La perpétuation de ces luttes a pour soubassement la préservation du couvert végétal et par dessus tout, la protection de notre environnement et de toutes les espèces animales et végétales.
C’est pour cette raison que notre génération a hérité des forêts,des bois sacrés et des espaces reverdissants en temps de pluie.
Aujourd’hui, ces réflexes ne sont plus observés par nombre d’entre nous. Il y’a des conséquences désastreuses à cette baisse de vigilance collective : changement climatique, aridité des sols, déforestation, élimination des espèces, irrégularités des pluies, pression démographique sur les terres et les espaces, etc.
Nous devons réagir, ensemble, pour préserver notre environnement et sa diversité. On estime qu’un million d’espèces animales et végétales disparaissent chaque année du fait des activités dévastatrices des hommes.
Halte!
Comme mon collègue Batio Bassière de l’environnement l’a si bien dit aujourd’hui 17 juillet 2020, à Banfora,  » nous devons satisfaire nos besoins actuels sans compromettre la satisfaction de ceux des générations futures ».
À cette occasion de la commémoration de la journée mondiale de l’environnement, je lui ai témoigné la solidarité gouvernementale en faisant le déplacement des Cascades.
Au-delà de cette responsabilité de l’exécutif, je voudrais interpeller les chers amis et concitoyens sur notre responsabilité collective face au péril environnementaliste.
Ne soyons pas si égoïstes à l’endroit de nos enfants, eux qui viendront après nous.
Adoptons les mesures de gestion durable de nos ressources naturelles !
Rappelons-nous des trois luttes et évitons l’usage hasardeux des produits chimiques, sources de maladies pour les hommes et leurs animaux.
Restons salubres au village comme en ville.
Sommanogo Koutou »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*