A la une, Agriculture, Flash Info

Campagne cotonnière 2020-2021: plus de 500 000 tonnes de cotons attendues

L’union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB) a tenu son assemblée générale ordinaire ce jeudi 23 juillet 2020 à Bobo-Dioulasso. Présidée par le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, ce fut l’occasion pour les membres de l’UNPCB de faire le bilan de la campagne cotonnière écoulée et de se projeter dans celle à venir. L’UNPCB a en projection pour cette campagne 2020-2021, plus de 500 000 tonnes.

Le présidium lors de l’Assemblée générale

 

La tradition a une fois de plus été respectée par l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB). Comme chaque année, ce regroupement de cotonculteurs tient une assemblée générale ordinaire pour faire le bilan de ses activités ainsi que les perspectives à venir. Cette année, elle n’a pas dérogé à la règle. Ce jeudi 23 juillet 2020 à Bobo-Dioulasso, ce fut une salle de conférence de l’UNPCB qui a refusé du monde au vu de l’importance que révèle cette activité. Moment de bilan et de vérités, en tout cas Bihoun Bambou et ses camarades n’ont pas fléchi devant leur responsabilité de redevabilité à leurs membres. Et c’est sans difficulté aucune que le président de l’UNPCB dresse un bilan plus ou moins satisfaisant de la campagne cotonnière 2019-2020. Selon Bihoun Bambou, malgré la rareté de la pluie dans certains endroits du pays, cela n’a pas empêché son équipe d’effectuer des tournées dans les champs et d’apporter des solutions aux difficultés rencontrées par les producteurs.

Bambou Bihoun,président de l’UNPCB

A l’en croire, cette action a permis une augmentation des rendements. « Beaucoup d’actions du suivi de la campagne agricole ont également été menée », a-t-il ajouté.
L’UNPCB a également mené des plaidoyers auprès des autorités pour demander la subvention des intrants qui, jadis n’étaient pas à la portée des producteurs.

Kalo Millogo, le coordonnateur de l’UNPCB

A cela s’ajoute d’autres difficultés telles que les impayés, qui étaient même un frein à la production cotonnière, a fait savoir Kalo Millogo, le coordonnateur de l’UNPCB, qui indique que grâce à leur intervention, le gouvernement a apuré l’ensemble des impayés des campagnes 2017-2018, 2018-2019. Toute chose de son avis qui a permis aujourd’hui aux producteurs d’aller sereinement dans les champs pour la campagne 2020-2021. « Au delà de cela, l’ensemble des provinces sont suivies régulièrement non seulement par les membres du conseil d’administration mais aussi à travers des actions de formation, d’appui-conseils notamment au niveau de la gestion du crédit », a-t-il indiqué.

Les perspectives pour la campagne agricole 2020-2021

Pour cette campagne agricole, il est attendu 550 000 tonnes de cotons. Pour atteindre cet objectif, l’UNPCB multiplie déjà les sorties terrains en vue de constater de visu le travail abattu par les producteurs.

le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Attiou a adressé les félicitations du gouvernement burkinabè à l’UNPCB

Pour Kalo Millogo, le résultat de la campagne cotonnière commence à partir des semis, et lorsque cette période est ratée, ça va de paire avec le suivi des itinéraires techniques, et les conséquences sont désastreuses. « Nous les invitons à cet effet de suivre les itinéraires techniques pour améliorer les rendements dans les champs », a-t-il lancé.

Il est aussi prévu pour cette campagne des actions de formation au profit des producteurs dans le cadre de la gestion même du crédit.

Les participants à l’Assemblée générale

Présent à cette rencontre, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Attiou a adressé les félicitations du gouvernement burkinabè à l’UNPCB et à ses producteurs de coton qui œuvrent pour le bien-être des burkinabè. Il les a cependant exhorté à redoubler d’effort afin que le Burkina puisse remonter la pente et occuper la place qui était la sienne au plan africain dans la production du coton, pour peu que Dame pluie soit avec eux.

Par Dougoutigui, correspondant à Bobo-Dioulasso

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*