A la une, Elevage, Flash Info

Boucle du Mouhoun: « la région comptait 4.685.000 poules en 2018 »

Du 23 au 26 juillet 2020, le Premier Ministre, SEM Christophe Marie Joseph Dabiré,a été à la rencontre des populations de la Boucle du Mouhoun.
À cette sortie, le ministre des ressources animales et halieutiques était également pour répondre aux préoccupations soulevées par les acteurs.
En fait de préoccupations, il y’en avait beaucoup, tant la région est potentiellement riche en cheptel au regard des statistiques du ministère.
À titre d’exemples, la région comptait en 2018, 869.000 bovins,358 camélins,1.345.000 caprins, 857.000 ovins, 2.739 équins, 154.000 asins, 1.255.000 de pintades,, 293.000 porcins, 4.685.000 poules.
D’une manière générale, les acteurs ont souhaité,en plus des acquis, plus d’investissement à leur profit dans les domaines des infrastructures pastorales, de la création et de la sécurisation des espaces de pâtures et des pistes à bétail et de la santé animale.
La vérité est que presque l’élevage connaît les mêmes problèmes dans notre pays, à quelques exceptions près. Cette transversalité des difficultés qui est d’ailleurs connue par le ministère, a permis au ministre Koutou d’expliquer dans chacune des six provinces visitées ( Banwa, Nayala, Sourou, Kossi, Mouhoun et Balé) les efforts structurants de l’état et de ses partenaires au profit du secteur.
Tout en reconnaissant les préoccupations pendantes des acteurs, Sommanogo Koutou a particulièrement insisté sur la cohésion impérative entre acteurs du développement rural, l’engagement de chacun à adopter les bonnes pratiques et la nécessité d’aller vers un élevage plus intensif et moins extensif.
À toute fin utile, les investissements du MRAH de 2016 à mi 2020 ont été rappelés aux acteurs.
Exception faite du plan de réponse et de relance du secteur qui va coûter 10 milliards pour toute l’étendue du territoire national (vaccination gratuite, semences fourragères et sous-produits agro-industriels), la région de la Boucle du Mouhoun a bénéficié de: 56 forages pastoraux, 27 parcs de vaccination, 03 aires d’abattage, 05 postes vétérinaires, 07 boulis, 02 marchés à bétail, 28 biodigesteurs, 93 kits de démonstration ( fourrage, apiculture, pêche, aquaculture, broyeur), 30.870 kg de semences fourragères, 183 microprojets subventionnés, 330 microcrédits financés, 01 alliance productive subventionnée à plus de 240.000.000 FCFA, une vingtaine de motos et plusieurs protocoles de suivi des activités, le tout d’un coût global de 2,885 milliards de FCFA.
Cet élan doit être nécessairement maintenu et renforcé pour booster le secteur vers la conquête des marchés internationaux sur la base de produits finis à partir de notre pays.
DCPM/MRAH

Le titre est de notre rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*