A la une, Elevage, Flash Info

Burkina/Centre-est : concertation sur la gestion des crises et vulnérabilité en élevage

Les concertations régionales pour une meilleure gestion des crises et vulnérabilité en élevage se poursuivent avec l’étape de la région du Centre-Est qui s’est tenue ce 17 Août 2020 dans la salle de conférence de l’hôtel de ville de Tenkodogo. 

La cérémonie d’ouverture de la concertation a été présidée par Mme Kabou Séni, secrétaire général de la région, représentant le gouverneur, en présence du Secrétaire permanent Désiré Somé, des représentants du Projet d’appui au développement du secteur de l’élevage (PADEL-B) et des acteurs.
Dans cette région, les acteurs ont relevé les difficultés liées à leur soutien en contexte de crise de la Covid 19, crise ayant entrainé le blocage de certains transhumants dans d’autres pays limitrophes du Burkina et l’obstruction de certaines pistes à bétail par les champs.

Photo de famille

Les conflits liés aux destructions des champs par les animaux, l’occupation des pistes à bétail et les aires de pâture, la question de l’installation des éleveurs déplacés internes dans la zone pastorale de Nouaho, les conflits sur les sites d’orpaillage et l’abattage des animaux sont les principales préoccupations évoquées.
Les acteurs du Centre-Est ont dans l’ensemble, invité le ministère des ressources animales et halieutiques (MRAH) à apporter l’appui conseil nécessaire à la relance de l’activité de production animale et halieutique, à élaborer des projets d’élevage pour accompagner les acteurs, à accompagner les transhumants qui sont hors du pays à regagner leurs bases au niveau de la région, à suivre les personnes déplacées internes éleveurs dans la région et à prendre en compte l’éleveur et les animaux dans la gestion des crises.
Informer, sensibiliser et former les acteurs sur les différentes lois et les textes règlementaires sur l’exploitation des ressources pastorales ; dynamiser les cadres de concertations à tous les niveaux afin de prévenir les conflits et les gérer, et enfin entreprendre l’aménagement, la sécurisation et la valorisation des espaces pastoraux, telles sont les principales recommandations qui permettront de résorber à long terme les crises en élevage.

DCPM/MRAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*