A la une, Elevage, Flash Info

Insécurité et covid-19: le SP/CVEL expose la situation devant les acteurs de l’élevage de l’Est

« La covid-19 n’a pas eu de conséquences directes sur les éleveurs et l’élevage, ce sont plutôt les mesures prises pour limiter la propagation de la pandémie qui ont eu des effets néfastes sur les éleveurs et leurs moyens d’existence », c’est la première déclaration faite par le Secrétaire Permanent des crises et vulnérabilité en élevage (SP/CVEL), Désiré Somé pour camper le décor introduisant la communication sur la situation actuelle de l’élevage dans le contexte d’insécurité et de covid-19.

Quant à l’insécurité, elle a impacté fortement et négativement la zone d’élevage par excellence de notre pays.

La réduction des espaces de pâtures, la faible accessibilité aux ressources naturelles, la fermeture des marchés à bétail, la dégradation des conditions de vie de l’éleveur, la dégradation des relations intercommunautaires, la construction d’images négatives et l’amplification de l’ostracisme envers certaines communautés, le retard, délocalisation ou même l’abandon de la réalisation de certaines infrastructures, l’accentuation des inégalités sociales par voie de fait, sont autant d’impacts qui ont drastiquement frappé des familles et communautés d’éleveurs.
Du coup, le maillon production des chaînes de valeur a été profondément touchés.

Certes, le gouvernement a prévu plus de 5 milliards pour cette année pour la relance dont la gratuité de la vaccination.
02 autres milliards sont prévus pour le soutien à ceux qui ont subi et documenté leurs pertes sèches.
Les partenaires financiers du ministère ont également entrepris de nombreuses actions.
Toutefois, le SP/CVEL a insisté sur la responsabilité individuelle et collective, la solidarité et le respect des textes régissant la transhumance pou faciliter la mobilité du bétail.

DCPM/MRAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*