A la uneAgricultureFlash Info

Campagne cotonnière: L’UNPCB encourage les producteurs

Après avoir emblavé une superficie de 9 hectares, Laya Kouadio, cotonculteur à Pa dans la province des Balé, se dresse fièrement au milieu de son champ de coton. Son émotion est d’autant plus grande car il reçoit dans son pré en cette matinée du 14 septembre 2020 toute la crème du Conseil d’administration de l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB). La faitière des cotonculteurs du Burkina s’est fait accompagner dans cette sortie terrain par des journalistes membres du Réseau africain des journalistes et communicateurs de la filière coton.

L’équipe conduite par le président de l’UNPCB, Bambou Bihoun, himself, est allée s’enquérir de l’état d’avancement de la campagne cotonnière, mais également recueillir les préoccupations et les difficultés rencontrées par les cotonculteurs à cette étape de la campagne cotonnière 2020/2021. A l’entame de l’installation de la saison agricole, Laya Kouadio n’a pas perdu du temps. Dès le 27 mai, après les premières pluies, il a fait son semi. Après la pousse des graines, il a appliqué tous les engrais, de même que de la fumure organique. Si bien que sa plantation à ce stade présente une très bonne physionomie.

Photo de famille à l’issue de la visite dans le champ de Laya Kouadio

Le seul bémol est que le traitement en pesticide du champ de ce producteur fait encore défaut. « Pour avoir semé depuis le 4 mai, il ne devait pas être à 4 traitements seulement, mais plutôt à 5 ou 6 traitements », a déclaré Bambou Bihoun, président de l’UNPCB. Pourtant, certains cotonniers sont infectés par la virescence florale du cotonnier, encore appelée phyllodie, une maladie assez répandue qui s’attaque aux plantes, les rend stérile et inapte à toute production. « Si les traitements ne se poursuivent pas dans ce champ, il risque d’y avoir beaucoup d’attaques par la suite », a prévenu Millogo Kalo, coordonnateur de l’UNPCB. Qu’à cela ne tienne, après lui avoir prodigué une avalanche de conseils, le président de l’UNPCB et son équipe ont promis de régler les difficultés que le producteur a rencontré afin de lui assurer un bon rendement.

Bambou Bihoun, président de l’UNPCB

C’est, du reste, l’importance de cette sortie qui a permis à Bambou Bihoun et son équipe de toucher du doigt les réalités de cette campagne. Des équipes ont été, à cet effet, déployées sur le terrain en vue d’échange avec l’ensemble des producteurs. « Cette tournée s’inscrit dans le cadre du suivi de la campagne agricole. Elle va permettre aux membres du Conseil d’administration et les équipes techniques d’encourager les producteurs qui passent leurs journées dans les champs », a expliqué Millogo Kalo. Dans la province des Balé où le top de départ a été donné, la situation se présente bien, a rassuré le président de l’Union provinciale des producteurs de coton des Balé. « Comme nous avons reçu nos premières pluies tôt, il n’y a pas assez d’inquiétudes », a indiqué Dimoté Bonou. Ce dernier a, tout de même, invité « tous les producteurs à se rapprocher de l’Union et des agents lorsque des difficultés se présenteront à eux. Cela devrait leur permettre d’assurer de bons rendements ».  Pour cette campagne 2020-2021, il est attendu 550 000 tonnes de cotons. A cette étape, et de façon générale, la campagne se déroule bien, a assuré le président de l’UNPCB. La physionomie des champs donnent de l’espoir. « Cependant, il faut que les producteurs restent vigilants pour ne pas être trahis », a assuré Bambou Bihoun, qui pense que « si la pluie arrive jusqu’à la fin de ce mois, nous pensons que la campagne sera très bonne ».

Millogo Kalo, coordonnateur de l’UNPCB

En attendant, l’UNPCB encourage tous les producteurs et les agents qui s’investissent au quotidien pour que la campagne soit une parfaite réussite. « Il y a un grand effort qui est fait sur le terrain. Nous avons appris que dans certaines régions, il y a des engorgements et des inondations, nous encourageons ces producteurs qui font face à cette situation difficile. Aussi, j’encourage tous les agents qui sont au quotidien sur le terrain pour accompagner les producteurs dans le suivi de la campagne. Nous travaillons main dans la main pour atteindre les résultats escomptés », a conclu Millogo Kalo, coordonnateur de l’UNPCB.

Par Daouda KINDA

.

 

 

Comment here