A la uneDéveloppement localFlash Info

Réalisation des pistes rurales : le bulldozer débarque à Laye

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo a lancé ce jour, vendredi 2 octobre à Laye dans la province du Kourwéogo, les travaux d’aménagement d’environ 1000 km de pistes rurales. Le projet qui est dans sa deuxième phase concerne exactement un linéaire de 1018, 45 km dans 11 régions du Burkina Faso.

D’un montant de 28 437 684 702 FCFA, les travaux sont entièrement financés par le budget de l’Etat, gestion 2020. Le projet comprend des travaux de terrassement, la construction d’ouvrages hydrauliques, la construction de forages à grand diamètre et d’autres travaux connexes. Délai d’exécution : entre 6 et 18 mois. Dans son programme présidentiel, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est engagé à réaliser 5000 km de pistes rurales dans les 13 regions du Burkina. Ce programme qui a démarré en décembre 2016 vise à améliorer la mobilité des populations dans les zones rurales.

Sur la période 2016-2020, le ministère des Infrastructures en charge de la mise en œuvre de ce programme présidentiel précise que les travaux ont concerné un linéaire de 3983,15 km pour un coût d’investissement total de 103 861 762 000 FCFA. Selon les chiffres des techniciens du ministère, entre 2016-2019 1375 km de pistes rurales ont été réalisées dans les 13 regions (phase 1), 472 km de pistes de pistes rurales dans 10 régions, 117,95 km de pistes rurales dans le cadre du programme d’urgence pour le Sahel Burkina Faso (Burkina Faso). A cela s’ajoutent 219 km de pistes rurales dans le cadre des projets de bitumage, 139 km de pistes par la méthode HIMO dans le cadre du Programme emploi des jeunes et développement des compétences (PEJDC) et 108 km de pistes rurales par la méthode HIMO dans le cadre du projet de transport et de développement des infrastructures urbaines (PTDIU). Des acquis connexes sont également enregistrés . Il s’agit, entre autres, de la réalisation de 233 forages, la construction de 69 salles de classe, de 11 bâtiments pour CSPS, l’équipement d’une gendarmerie en moto et la construction d’une mais de la femme. Tout cela, à en croire le ministre Eric Bougouma, a généré 33660 emplois directs.

Daouda KINDA

Comment here