A la uneEnvironnementFlash Info

Corridors biologiques Pô-Nazinga et Po-Easter : Des projets de lois pour leur sécurisation

Le Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique a organisé ce 27 octobre 2020 à Ouagadougou, un atelier national de validation des projets de lois portant création et classement des corridors biologiques Pô-Nazinga et Po-Eastern coridor. L’initiative de ces deux projets fait suite, à l’appel lancé au ministre en charge de l’Environnement, Batio BASSIERE par un groupe de plaidoyers composé entre autre des Organisations de la Société Civile (OSC), des élus nationaux de la commission environnement et du ministère en charge de l’environnement à œuvrer à la sécurisation des corridors biologiques.

Le groupe de plaidoyer avec à sa tête, la fondation NATURAMA avait fait les propositions suivantes:

 – la prise de textes législatifs garantissant un statut juridique aux corridors en vue d’améliorer la fourniture des biens et services écosystémiques,

– la prise de toute disposition permettant l’opérationnalisation de l’accord de coopération entre le Burkina Faso et le Ghana, 

– et la prise en compte des corridors par les projets et programmes intervenant dans le complexe Pô Nazinga Sissili (PONASI).

Il faut noter, selon le Directeur Exécutif de la Fondation Naturama, Idrissa ZEBA, que les corridors biologiques à savoir celui reliant le parc national de Po à la forêt classée/ Ranch de gibier de Nazinga et celui reliant le parc national de Po à la Red Volta Valley (Eastern Corridor) au Ghana font face à des menaces croissantes liées à d’importantes pressions anthropiques cela malgré des multiples actions menées telles que la négociation des limites avec les riverains et propriétaires fonciers, les délocalisations des occupants et la matérialisation des limites.

C’est en réponse donc à ce cri de cœur, que le présent atelier, a été organisé en vue de proposer deux projets de lois portant création et classement des corridors biologiques Pô-Nazinga et Po-Eastern Corridor. Il a pour objectif de permettre aux différents acteurs d’amender et de valider les dit-projets qui devront être soumis après consolidation au Conseil des ministres et à l’Assemblée Nationale.

Comment here