A la uneFlash InfoNews

Arrondissement 11/Ouaga : ACFB solidaire des déplacés internes

Grâce à l’Association Contre la Faim au Burkina Faso (ACFB), 112 déplacés internes ont retrouvé le sourire le 31 octobre 2020 dans le quartier Yamtenga de Ouagadougou. 

Depuis plus de 8 mois qu’il a été contraint de quitter son village dans le Namentenga à cause des attaques terroristes, Boukaré Zabré affirme vivre dans la précarité avec sa famille. « Ce n’est pas de gaité de cœur que nous sommes ici », observe le sexagénaire. Dans l’arrondissement 11 même si une chaine de solidarité s’est développée en faveur de quelques 112 déplacés internes du quartier Yamtenga, il faut noter que les efforts restent insuffisants, laissant de nombreuses familles dans des difficultés. Ainsi, l’Association Contre la Faim au Burkina Faso a décidé de prendre les devants en apportant sa contribution dans la résilience de ces Burkinabè qui ont dû fuir leurs localités.

La marraine remettant symboliquement un sac de vêtements

Au détour d’une visite à ces déplacés, l’association leur a offert des sacs de riz, des vêtements et une enveloppe financière afin qu’ils retrouvent un tant soit peu le sourire. Il s’agit de la toute première activité de l’association présidée par Ghislain Compaoré. Ce dernier affirme d’ailleurs que ce geste est « social ». « C’est notre première activité, mais nous comptons poursuivre cette chaine de solidarité en faveur des déplacés internes », assure-t-il. En tout cas, les bénéficiaires, eux, se réjouissent que cette jeune association pense à eux pour sa première activité. « Ce geste de l’association vient appuyer les efforts déjà fournis par les habitants du quartier pour nous sortir de la précarité. Notre espoir, c’est Dieu. Nous saluons l’association qui s’est souciée de nous en nous apportons des vivres et des vêtements », congratule Boukaré Zabré.

Une vue des vivres et vêtements offerts

Pour la marraine de l’activité, Béatrice Ouédraogo/Nassa, ce geste est hautement salutaire. « Ce sont des gens qui sont dans le besoin. Ce sont des gens qui essaient d’être résilients, mais ce n’est pas facile. Ils ont le cœur transpercé par des douleurs multiples, mais ils essaient de vivre avec ces douleurs. Si de pareilles actions se multiplient, je pense que ça va amoindrir un tant soit peu leurs douleurs et peines », estime-t-elle. L’Association Contre la Faim au Burkina Faso, faut-il le noter, est une organisation non confessionnelle, apolitique et à but non lucratif qui entend contribuer à créer de meilleures conditions de vie aux populations et de protection sociale équitable. Son objectif principal : promouvoir la dignité Humaine et de lutter contre la faim au Burkina Faso.

Par Daouda KINDA

Comment here