A la uneEauFlash Info

Barrage de Niou: une mission conjointe de supervision sur le chantier

Le Projet de Mobilisation et de Valorisation des Eaux de Surface dans le Plateau Central a organisé ce mardi 17 novembre 2020 une mission conjointe de supervision des travaux du barrage de Niou dans le Kourweogo. La sortie a pour but de permettre aux différents partenaires d’apprécier le niveau de réalisation physique de la composante « construction des barrages et aménagement de périmètres ».
Les travaux de construction du barrage de Niou ont démarré le 3 décembre 2018. L’entreprise avait 14 mois pour livrer l’ouvrage. A la date du 17 novembre 2020, force est de constater que la construction du barrage n’est pas terminée et les travaux à l’arrêt. C’est le constat fait par la délégation ce mardi 17 novembre 2020. Après 104% de temps consommé, le taux global de réalisation est de 22% (barrage : 35%, périmètre : 5%). L’entreprise justifie cette situation par un retard pris dans l’obtention de l’avance de démarrage, un changement de domiciliation bancaire préjudiciable, la pandémie de la Covid 19… Explications qui ne tiennent visiblement pas la route selon le coordonnateur du PMVEC Boukari COMPAORE. Le retard leur est plutôt imputable, « ils ont fourni des dossiers incomplets pour le décaissement, les entreprises qui sont sur les quatre autres chantiers du Projet n’ont jamais été à l’arrêt ». La mission de contrôle n’a pas non plus été épargnée par la mission de supervision, elle a été tenue pour responsable de la situation. « On ne sent pas une pression de sa part sur l’entreprise qui doit exécuter le marché » déplore le premier responsable du PMVEC. La délégation a tenu un langage franc à la mission de contrôle et aux représentants de l’entreprise sur place. A l’issue de la visite terrain et des échanges entre les parties, des recommandations ont été prises par la mission.
A l’endroit du bureau de contrôle : fournir un rapport détaillé dans une semaine sur la situation exacte des travaux en vue d’une décision finale à prendre.
A l’endroit de l’Entreprise, mobiliser de nouveau le matériel et le personnel sur le site dans les 72 heures c’est-à-dire au plus tard le 20 novembre pour la reprise des travaux.
La mission conjointe de supervision se poursuit jusqu’au 20 novembre 2020 par la visite des quatre sites restants que sont : Dawaka-wéotenga, Taba, Kouldisgou et Pougma.
En rappel l’objectif global du PMVECC est de contribuer à une croissance soutenue du secteur rural, dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, du renforcement de la sécurité alimentaire et de la promotion d’un développement durable. Il intervient dans deux provinces du Plateau central par la construction de cinq (05) barrages à Wéotenga, Taba, Pougma, Kouldisgou et Niou ainsi que l’aménagement de 195,3 ha en aval desdits barrages, pour la production de riz, de maïs et des cultures maraîchères (oignon, tomate, aubergine, chou et piment), la production de poisson. Le coût total du projet est évalué à 11,256 milliards de FCFA HT, réparti comme suit : BOAD : 10 milliards FCFA (89%), Institutions de Micro finance : 129 millions (1%), Etat burkinabè : 1,127 milliard de F CFA (10%).
DCPM MEA

Comment here