A la une, Elevage, Flash Info

Pêche et aquaculture au Burkina : Des acteurs saluent la mise en place de la PANEPAB

Des membres du bureau de la plateforme nationale des acteurs non étatiques du secteur de la pêche et de l’aquaculture (PANEPAB) ont salué, vendredi 4 décembre 2020 à Ouagadougou, la mise en place de l’interprofession. 

Selon Wonni Oumarou, président de l’Union nationale des pécheurs du Burkina Faso, la mise en place de cette faitière interprofessionnelle est salutaire à juste titre car elle permettra d’organiser et de structurer les acteurs. « Nous sommes convaincus que nous aurons des appuis pour booster notre filière », a-t-il déclaré, promettant mobiliser et sensibiliser les acteurs de la pêche. Aquaculteur, Souleymane Yougbaré occupe désormais le poste de secrétaire à l’organisation de la Plateforme. Conscient des défis à relever, il a souligné que la PANEPAB sera comme un instrument de plaidoyer pour donner un coup de pouce à l’aquaculture qui est « dans une phase embryonnaire au Burkina Faso ». « Nous attendions la mise en place de cette Interprofession depuis longtemps. Aujourd’hui, c’est chose faite. Elle va nous permettre de faire des plaidoyers pour que les autorités nous accompagnent », a-t-il insisté. Rasmané Ouédraogo, lui, est dans le domaine de l’importation. Secrétaire général de la PANEPAB, il a précisé que « tous les maillons » sont représentés dans la structure. M. Ouédraogo décrit l’Interprofession comme un cadre de concertation qui permettra aux acteurs de plancher sur les difficultés du secteur. « Nous pensons qu’il opportun que cette plateforme soit mise en place. C’est le cadre idéal pour les acteurs qui interviennent dans le secteur », a-t-il lancé. Elue vice-présidente de la plateforme, Bougoumpiga Christine Angèle évolue dans le domaine de la transformation du poisson.

Bougoumpiga Christine Angèle, vice-présidente de la plateforme

Elle est même la présidente de l’Union nationale des transformatrices. Pour elle, sans conteste, la plateforme va permettre de booster les activités de son Union car elle va fédérer l’ensemble des acteurs à travers un même objectif : développer le secteur. Elle envisage déjà d’améliorer la qualité des produits issus de la pêche et de l’aquaculture. Le bureau de la PANEPAB mis en place de façon « consensuelle » au cours d’un atelier qui s’est tenu du 2 au 4 décembre 2020 dans la capitale burkinabè compte 12 membres, 3 commissaires au compte et 1 conseiller technique. Il couvre l’ensemble des faitières de la filière piscicole et aquacole. Il s’agit des pêcheurs, des aquaculteurs, des transformateurs, commerçants et importateurs de poisson. La PANEPAB est une branche de la Plateforme des acteurs Non Etatiques de la Pêche artisanale et de l’Aquaculture en Afrique de l’Ouest (PANEPAO), structure faîtière mise en place en 2018 à Abuja au Nigéria et qui s’inscrit dans le cadre du Programme pour l’amélioration de la gouvernance régionale des pêches en Afrique de l’Ouest (PESCAO).

Par Daouda KINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*