A la une, Elevage, Flash Info

Salon du miel: « une autre page de la filière apicole vient de s’écrire »

« Une autre page de la filière apicole vient de s’écrire », s’est exclamé Désiré Yaméogo, Président de l’interprofession Miel du Burkina à l’ouverture officielle de la 1ère édition du Salon National du Miel (SANAM) au SIAO à Ouagadougou.

Du 17 au 19 décembre 2020, les acteurs de l’apiculture (production du miel) donnent rendez-vous aux consommateurs, chercheurs, commerçants et exportateurs de cet alicament (aliment et médicament à la fois) qu’est le miel.

Organisée par la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina en partenariat avec le Ministère des ressources animales et halieutiques et avec le soutien de l’Union Européenne dans le cadre du Projet d’appui à la compétitivité en Afrique de l’Ouest (PACAO), cette première édition du SANAM envisage de faire de l’apiculture une filière d’innovation et de compétitivité aux plans national, sous-régional et international.

C’est donc une bataille remportée par les 16.000 apiculteurs répertoriés au plan national et qui produisent plus de 1.000 tonnes par an pour une valeur de plus de 3 milliards FCFA.

Durant 72 heures donc, le Pavillon soleil levant du SIAO va abriter la centaine d’exposants venus de toutes les régions du pays. Miel, cire, et bien d’autres produits dérivés de la ruche seront exposés et commercialisés par les différents acteurs.

A coté des expositions, il est prévu des rencontres B2B, des masters class et des communications portant sur l’état de la filière au Burkina sous le thème « Modernisation du secteur apicole, défis et enjeux pour une économie résiliente au Burkina Faso>>.

Le ministre des ressources animales et halieutiques, Sommanogo Koutou, co-préside cette première édition avec son homologue du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré.

La cérémonie d’ouverture a connu également la présence du ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, une mobilisation des membres du gouvernement qui témoigne des enjeux que représente l’apiculture au Faso.

Des acteurs majeurs de la filière apicole ont reçu des prix d’encouragements pour leurs actions multiformes à la promotion et à l’émergence de l’apiculture.

Parallèlement au SANAM, le Burkina Faso célèbre en différé la journée mondiale de l’abeille (célébrée chaque 20 mai) et organise la journée promotionnelle des produits de la ruche et dérivés.

En rappel, le Burkina Faso, en termes de production apicole en Afrique, vient après les pays comme l’Éthiopie, la Tanzanie, le Kenya et la République centrafricaine. Toutefois, le miel burkinabè a reçu l’agrément pour être exporté et commercialisé dans les pays de l’Union Européenne, ce qui fait sa renommée internationale.

DCPM/MRAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*