A la une, Environnement, Flash Info

Ministère de l’environnement: Siméon Sawadogo prend les commandes

Après 5 années passées à la tête du ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Batio Bassière cède son maroquin à Siméon Sawadogo, nommé à cette fonction le 10 janvier 2021 à la faveur du renouvellement de l’équipe gouvernementale. L’ancien ministre d’Etat a pris les commandes du département en charge de l’environnement, vendredi 15 janvier 2021, au cours d’une sobre cérémonie d’installation présidée par le Secrétaire général du Gouvernement et du Conseil des ministres, Stéphane W. Sanou. 

Batio Bassière laisse à son successeur de nombreux acquis qu’il a tenu à relever. « Sur le plan international, l’adhésion de notre pays à l’Institut Mondial pour la Croissance Verte, le Burkina Faso assure de nos jours la vice-présidence du bureau de l’assemblée générale des Nations Unies pour l’environnement au nom des pays africains. Au niveau national, en matière de gestion des ressources forestières et fauniques, la mise en place d’une brigade de lutte anti braconnage. En matière d’assainissement figure l’opérationnalisation du fonds de réhabilitation des fermetures des mines », note Batio Bassière, élu député dans le Houet. Malgré ces acquis, tout n’a pas été rose dans ce département, souligne l’ancien ministre.« Certaines questions n’ont pas connu de mise en œuvre satisfaisante. Il s’agit de la question de la loi 017 portant interdiction des sachets plastiques, les investissements dans les éco-villages et l’organisation du corps des eaux et forêts », déplore-t-il. Outre ces dossiers, Batio Bassière refile à son successeur d’autres et pas des moindres. Il s’agit de l’aménagement de la forêt de Kua, la poursuite de la sécurisation de la forêt de Yacouba Sawadogo, l’opérationnalisation de l’unité spéciale d’intervention des eaux et forêts et la police environnementale. Qu’à cela ne tienne, c’est un bilan plus que satisfaisant qu’il a réalisé à la tête de ce ministère. C’est du moins ce que pense Siméon Sawadogo, installé officiellement dans ses fonctions. « Quand j’ai échangé avec lui (NDLR Batio Bassière) avant de venir ici, j’ai failli prendre mon calepin et ressortir, je me demande est-ce que je pourrai faire autant que lui », ironise le ministre Sawadogo, mesurant l’ampleur de la tâche qui l’attend. Et d’inscrire ses actions dans la continuité. « Nous allons continuer le programme que Bassière a commencé et nous allons tenter de l’améliorer», martèle-t-il. Avant de tenir les rênes du ministère de l’Environnement, Siméon Sawadogo occupait la fonction de ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale dans le précédent gouvernement.

Par Daouda KINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*