A la une, Elevage, Flash Info

Promotion du lait local: un plan d’actions validé

La problématique de la production laitière au Burkina Faso n’est pas nouvelle. Notre pays est contraint d’importer chaque année à coût de milliards des produits laitiers dont la qualité est douteuse pour faire face à la demande de sa population.

Pour contrer cette courbe, les pouvoirs publics, conscients de l’utilité économique, sanitaire et sociale du lait local, multiplient les initiatives pour sa promotion depuis plusieurs années.

Aujourd’hui, il n’est plus seulement question de production laitière, il s’agit plutôt d’un développement de la chaine de valeur lait, entendue comme la prise en compte des maillons production, transformation et commercialisation du lait local. Comme on peut s’en apercevoir, le développement de la chaine de valeur lait repose fondamentalement sur une condition unique : la consommation du lait local par nos populations.

En ce sens, la problématique n’est pas seulement burkinabè. Au sein de la CEDEAO, et au regard du potentiel de la région (30% du cheptel des ruminants du continent), on rêve « d’une Afrique de l’Ouest qui émerge parmi les bassins laitiers du continent africain et accroit progressivement sa contribution aux échanges régionaux de produits laitiers d’origine communautaire ». 

Pour ce faire, l’organisation sous-régionale, dans le cadre de l’offensive régionale pour la promotion des chaines de valeur du lait local en Afrique de l’ouest, a établi un canevas 2021-2025, incitant ses états membres à élaborer à leur tour une stratégie et un programme prioritaire d’investissement au profit de ladite chaine.

Au niveau national, le ministère des ressources animales et halieutiques, à travers la direction générale des productions animales, a initié diverses concertations en collaboration avec des projets et programmes, des ONG et les acteurs de la filière lait en vue de la rédaction du document déclinant le plan d’action.

L’atelier de ce 20 janvier 2021, présidé par le Secrétaire Général du ministère, Dr Charles Luanga Ouédraogo, a pour objectif principal d’examiner et de valider le plan d’action pour la promotion de la filière lait local au Burkina Faso.

Le présidium

A l‘ensemble des participants issus des départements ministériels, des organisations professionnelles de producteurs, des acteurs de la filière lait local, le Secrétaire général a rappelé ses convictions « qu’il faut travailler pour non seulement mettre à la disposition de nos populations des produits de qualité mais aussi réduire la sortie de devises qui pourrait être réinvesties dans les chaines de valeur du lait local ».

Il est attendu de ces participants, à l’issue de l’atelier d’une journée, la validation de la stratégie, du programme d’investissement prioritaire sous-régional et du plan d’action pour la promotion de la filière lait local au Burkina Faso.

DCPM/MRAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*