A la une, Elevage, Flash Info

Burkina : Le ministère des ressources animales et halieutiques tient son premier CASEM

Ce 13 février s’est tenu à Ouagadougou le premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de 2021 du département des ressources animales et halieutiques sous le thème : « Nouveau Référentiel National de Développement du Burkina Faso, quels défis et actions prioritaires pour le sous-secteur des productions animales et halieutiques ».

Le ministre des ressources animales et halieutiques, Dr Modeste Yerbanga

Pour le ministre de charge des ressources animales et halieutiques, Dr Modeste Yerbanga,cette instance se révèle être le cadre privilégié de concertations, de partages, de prospection et d’introspection de l’efficacité des actions au sein de son département. 

Cadre de programmation et de reddition des comptes, la session du CASEM du département des ressources animales et halieutiques de ce jour a été prioritairement consacrée à l’examen et à l’adoption des programmes d’activités 2021 et du plan d’action opérationnel 2021-2023. 

Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays du sahel, a fait face au cours de l’année 2020 à de véritables mutations parmi lesquelles la récurrence et le rythme rapide des phénomènes climatiques marqués par des inondations, la problématique de la situation sécuritaire et la rupture du fragile équilibre dans l’exploitation des ressources naturelles notamment dans les zones pastorales. Cette situation a eu pour corollaire l’abandon de vastes zones de production d’élevage et l’apparition de mouvements massifs de personnes déplacées internes, les vols et enlèvements de bétail et leur bradage, ajoute le ministre Yerbanga.

Les participants au CASEM

Il est attendu à l’issue de cette session du CASEM, de grandes perspectives à même d’assurer une compétitivité soutenue des productions animales et halieutiques et un accroissement conséquent des revenus des acteurs de ces filières, toute chose devant améliorer leur importance dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations et dans les performances de notre économie.

Cette cérémonie a été marquée par la présence du ministre de l’agriculture, de l’aménagement hydroagricole et de la mécanisation, du ministre de l’eau et de l’assainissement ainsi que du représentant du ministre en charge de l’environnement.

Par Armella Kibtongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*