A la uneElevageFlash Info

Élevage : « les rugga » face au ministre Yerbanga

Venu pour une audience ministérielle, ce fut finalement une rencontre de travail entre le Président national de l’association nationale des Rugga du Burkina Faso, Amadou Bandé et le Ministre des ressources animales et halieutiques en ce début de matinée du vendredi 02 avril 2021 au cabinet. Les problématiques soulevées ont justifié les développements de plus d’une heure d’horloge.

Le Président Bandé et sa délégation ont plaidé pour la prise en compte de certaines de leurs préoccupations essentiellement sur la nécessité de préservation, de sécurisation et de promotion des zones pastorales, lesquelles étant une alternative à la sédentarisation des élevages dans un contexte de réduction des espaces dévolus au pastoralisme. 

Le plaidoyer des Rugga a concerné également la franchise des pistes de transhumance et d’accès aux infrastructures marchandes, toute chose qui va éviter la sempiternelle question des conflits éleveurs/agriculteurs.

Enfin en tant qu’organisation authentique, efficiente, émanant de la volonté des éleveurs de s’organiser, les Rugga ont émis le souhait du renforcement de leur partenariat avec le ministère des ressources animales et halieutiques.

En effet, de par leur nature, les Rugga sont une organisation de proximité avec les éleveurs. Leur ancrage géographique (09 régions au Burkina et présent dans 06 régions dont le Togo le Bénin, le Ghana, le Niger, le Nigeria et la Cote d’Ivoire) a fini par faire d’eux des alliés stratégiques dans la lutte contre l’extrémisme religieux et pour la déradicalisation de certains leaders d’opinion et groupes d’éleveurs.

Photo de famille à l’issue de la rencontre

La transformation progressive des systèmes d’élevage n’a pas été en reste, l’épanouissement des acteurs de l’élevage étant même la raison d’exister des Rugga. Pour preuve, ne peut être membre des Rugga que lorsqu’on est éleveur soi-même.

Pour sa part, le ministre des ressources animales et halieutiques, Dr Tégwendé Modeste Yerbanga, a rassuré le Président Bandé de son entière disponibilité et surtout de la mise en place d’un groupe de réflexion pour en finir avec les occupants anarchiques des zones pastorales, sans considération de leur statut.

DCPM/MRAH

 *le titre est de Notre Rédaction

Comment here