A la une, Elevage, Flash Info

Poste vétérinaire de Niangoloko:le ministre Yerbanga constate l’état du dispositif de surveillance 

Le ministre des ressources animales et halieutiques Dr Tegwendé Modeste Yerbanga a effectué une sortie terrain, le 15 avril 2021 au poste vétérinaire frontalier de Niangoloko dans la région des Cascades. Constater de visu le dispositif de surveillance des importations et des exportations des denrées alimentaires d’origine animale vers les pays voisins, échanger directement avec les agents et les différents acteurs de la localité, tel était l’objectif de cette visite du premier responsable des ressources animales et halieutiques et sa délégation.

 Prenant la parole lors de cette visite, le ministre Yerbanga a précisé que « c’est un poste mis en place par le gouvernement pour pouvoir assurer le contrôle et l’inspection des produits alimentaires d’origine animale et de pouvoir délivrer des certificats de conformité aux importateurs et aux exportateurs de produits alimentaires d’origine d’animale ». Compte tenu de l’apparition de la grippe aviaire depuis février 2020 dans le monde et particulièrement en Afrique de l’Ouest, « nous avons instruit la direction générale des services vétérinaires (DGSV) de prendre des initiatives pour renforcer la surveillance au niveau des frontières », a-t-il précisé. Il était donc indiqué pour nous de venir constater de visu le fonctionnement de ce dispositif, mais aussi féliciter et encourager les agents à redoubler de vigilance, a-t-il ajouté.

Au poste vétérinaire frontalier, plusieurs acteurs sont à pied d’œuvre, en collaboration avec les agents des ressources animales et halieutiques afin d’atteindre les objectifs qui leurs sont assignés. Les services de douane, la police, la gendarmerie, les services des eaux et forêts, de la commune et les acteurs locaux sont impliqués, afin d’assurer efficacement la surveillance. Le ministre a tenu à féliciter tous ces acteurs pour l’effort consenti afin d’éviter une épidémie de grippe aviaire et bien d’autres maladies d’origines animales ou non au Burkina Faso. 

Les premiers responsables de la région et de la commune, ainsi que le ministre et sa délégation ont effectué une visite de courtoisie aux autorités coutumières avant d’entamer la visite du poste vétérinaire. Après la visite des différents services, le ministre a eu des échanges directs avec l’ensemble des acteurs en service au poste frontalier, dans la salle des fêtes de la mairie de Niangoloko. A l’issue de ces échanges, les différents acteurs ont proposé des pistes de solutions afin de renforcer la surveillance à tous les niveaux à ce poste stratégique.

DCPM/MRAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*