A la une, Elevage, Flash Info

Production halieutique: un voyage d’études pour renforcer les capacités des acteurs

Le Ministère des Ressources animales et halieutiques à travers la direction générale des ressources halieutiques organise du 22 au 29 avril 2021 un voyage d’études sur la pisciculture à l’intérieur du Burkina au profit d’une quarantaine d’acteurs des ressources halieutiques venus de plusieurs localités du pays. Objectif, renforcer leurs capacités dans le domaine de la pisciculture et diversifier les techniques d’élevage pour parvenir à une production halieutique significative.

C’est connu, le Burkina Faso est un grand consommateur de produits halieutiques notamment le poisson. Mais le constat qui se dégage est que la production de la pêche présente des limites objectives pour satisfaire les besoins des consommateurs burkinabè. Au fil des années, la demande de consommation de produits halieutiques évolue de façon exponentielle. Pour combler le déficit en production nationale, le pays a recours aux produits importés qui se chiffraient de l’ordre de 26 000 tonnes en 2008 contre environ 111 000 tonnes de produits halieutiques en 2018 et 123 253 tonnes en 2019. On assiste à une augmentation progressive du volume des importations de produits halieutiques et de nos jours 80% des besoins de consommation sont couverts par les importations. Que faut-il faire alors pour inverser la tendance et augmenter la production locale ? Sans nul doute, un regard doit être porté de nos jours à l’aquaculture qui tend à émerger au Burkina Faso. Un des éléments essentiels à ce développement demeure le renforcement de capacités des acteurs directs et indirects. Pour ce faire, en plus des formations didactiques en techniques appropriées d’élevage du poisson, les voyages d’études et d’échange d’expériences sont des moyens qui concourent à la diversification des techniques d’élevage dont la finalité est de parvenir à une production halieutique additionnelle significative. Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre du volet halieutiques du projet P1P2RS,

Des participants

la Direction Générale des Ressources Halieutiques a bénéficié de l’appui du projet pour le renforcement des capacités techniques des acteurs de la filière pêche et aquaculture à travers des formations et des voyages d’études dans le domaine de l’aquaculture. Plus de deux cent acteurs ont été formés en technique de pisciculture et de transformation des produits halieutiques et deux voyages d’études ont été réalisés en 2016 en Egypte et en 2017 en Israël. Ces voyages d’études ont permis de renforcer les capacités des promoteurs privés et des agents techniques sur l’aquaculture. Et les impacts positifs résultants de ces deux voyages sont perceptibles. Ce voyage intérieur qui continuera les participants à Bérégadougou dans les Cascades, à Zagtouli et Loumbila dans le Centre ainsi qu’à Saponé dans le Centre-sud, du 22 au 29 avril 2021, sera mis à profit pour évaluer les impacts des voyages d’études du projet sur les activités halieutiques des bénéficiaires en vue de les capitalisés. Conduit par le directeur de la pêche et point focal du projet, Philippe Sawadogo, ce voyage d’études réuni une quarantaine de participants venus de plusieurs localités du pays. Ceux-ci avaient déjà bénéficié de formations organisées par le projet en pisciculture, en pêche et en valorisation des produits. 

Par Yann Simboro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*