Elevage, Environnement, Flash Info

Biodigesteur : renforcer la synergie d’actions entre les parties prenantes

« Harmoniser la compréhension des différentes parties prenantes sur le secteur de la technologie du biodigesteur au Burkina Faso et dégager les voies et moyens de collaboration afin de favoriser la synergie d’action entre les différents ministères concernés par sa promotion », tel est l’objectif de l’atelier technique organisé par le Programme national du biodigesteur du Burkina Faso (PNB-BF), les 09 et 10 juin 2021 à Manga dans la région du Centre – Sud.

La cérémonie officielle d’ouverture a été présidée par Hamado Koanda, Directeur de Cabinet représentant le ministre des ressources animales et halieutiques (MRAH), en présence du maire de la commune de Manga.

Des techniciens en biodigesteur ont procédé dans la matinée du 09 juin à la visite d’un biodigesteur au secteur 03 de la commune de Manga afin de toucher du doigt les avantages et les réalités de la technologie du biodigesteur pour les ménages, mais aussi mettre les participants au même niveau d’information avant le début des travaux.

La technologie du biodigesteur est utilisée pour la cuisine, l’éclairage, la production d’engrais biologique (composte A+) et la production d’aliments pour animaux. Il s’agit au cours de cet atelier technique de :

– faciliter une appropriation des objectifs, des résultats et des actions à mener au cours des cinq (5) dernières années dans le secteur du biodigesteur du Burkina ;

– définir des actions à mettre en œuvre par chaque ministère pour renforcer la synergie d’action autour du biodigesteur ;

– établir une feuille de route des acteurs pour le suivi des engagements des ministères impliqués en faveur de la synergie d’action ;

– proposer un calendrier d’échange et de suivi des engagements et actions en faveur du renforcement de la synergie.

Dans son discours d’ouverture, le Directeur de Cabinet a rappelé que cet atelier intervient dans un contexte marqué par l’adoption pour les cinq prochaines années du Référentiel National de Développement (RND). Pour lui, les résultats de ces travaux doivent permettre l’engagement politique des autorités des ministères présents pour donner plus de cohérence aux politiques publiques afin de parvenir à l’atteinte de l’engagement présidentiel qui ambitionne la réalisation de plus 40 000 biodigesteurs. 

Il a enfin invité les experts à des échanges fructueux en vue de faire des propositions pertinentes d’élaboration d’un cadre fédérateur des interventions dans le secteur du biodigesteur.

DCPM/MRAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*