A la une, Elevage, Flash Info

Burkina : des décideurs outillés sur les normes et directives pour l’aide d’urgence à l’élevage 

Sous l’égide du ministère des ressources animales et halieutiques, des décideurs des gouverneurs et Présidents de conseils régionaux en l’occurrenceont été outillés, vendredi 18 juin 2021 à Manga, sur les normes et directives pour l’aide d’urgence à l’élevage (LEGS). La cérémonie d’ouverture de cette session de renforcement des capacités a été présidée par le ministre en charge des ressources animales,Dr Modeste Yerbanga.

Dans son discours d’ouverture, le ministre Yerbanga a d’emblée fait remarquer que «le système d’élevage est confronté actuellement à des facteurs de vulnérabilité croissante qui menacent sa durabilité et fragilisent ses capacités d’adaptation au sein des zones arides sahéliennes en général et sur tout l’ensemble du territoire national burkinabè en particulier.»

Cette tendance à l’aggravation de la vulnérabilité est décuplée, dit-il, par les effets du changement climatique, de la variabilité, de la forte croissance démographique, de l’instabilité et de la persistance de la crise sécuritaire qui prévaut dans certaines régions du pays (violence terroriste, développement des affrontements intercommunautaires, conflits de tous genres).

Des participants à la formation

A ces facteurs, poursuit-il, s’est ajoutée l’épidémie du coronas virus apparue au Burkina Faso en mars 2020 et dont les effets se notent dans les secteurs à nos jours et les jours à venir. 

«Dans le même temps, le système de protection sociale et de l’action humanitaire mis en place ne permet pas d’apporter une réponse coordonnée, rapide et efficace aux crises», renchéri Dr Yerbanga, ajoutant qu’un tel contexte accroit la vulnérabilité des producteurs, rend plus difficile le relèvement socio-économique des ménages d’éleveurs en période post-crise et ouvre par conséquent la voie à plusieurs défis de développement.

Prenant conscience de ces défis, le Ministère des ressources animales et halieutiques a placé la problématique de la vulnérabilité pastorale au cœur de ses préoccupations depuis cinq (05) ans avec la création et l’opérationnalisation du Secrétariat permanent en charge de la gestion des crises et vulnérabilités en élevage (SP-CVEL). 

« Si pendant longtemps l’accent en termes de renforcement de capacités a été mis sur les acteurs techniques aux niveaux central et déconcentré. Au regard de votre rôle dans la chaine de décisions pour la prévention et la gestion des crises, dire que votre formation est une nécessité constitue plus qu’une lapalissade», a-t-il noté, justifiant la pertinence d’une telle session de formation.

Photo de famille

«La formation permettra de renforcer les capacités des intervenants en vue de la sauvegarde des vies et des moyens de subsistance au sein des communautés d’éleveurs exposées aux risques et catastrophes»,a-t-il précisé. En clair, il s’agira de décrire le but, les objectifs et la structure de LEGS; décrire l’approche d’intervention en quatre étapes de LEGS et d’expliquer comment appliquer l’approche à l’aide du manuel et des outils de LEGS ;dresser la liste des activités de LEGS en cours et identifier les domaines possibles pour un soutien futur de LEGS. 

Le module « LEGS Donateurs et Décideurs » s’adresse aux donateurs, aux décideurs (non-praticiens) afin de sensibiliser et de mieux faire comprendre LEGS, et de créer des opportunités de collecte de fonds pour LEGS. Il est conçu à la fois comme un moment d’apprentissage collectif, un événement de partage d’informations, qui présente la méthodologie et le contenu de la formation LEGS. Cette formation vient boucler la série de formations prévue dans le plan de formation LEGS du Burkina Faso.

Par Daouda KINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*