A la une, Agriculture, Flash Info

Yezouma Coulibaly : De militaire ( radié ) à paysan, le récit d’une reconversion brillamment réussie

Suite aux fameuses mutineries de 2011, Yezouma Coulibaly a été radié des rangs de l’armée burkinabè. Il est aussitôt retourné au village pour cultiver. C’est ainsi que l’homme est devenu l’un des grands producteurs semenciers de notre pays. Il exploite plus de 70 hectares de terre et a récolté 142 tonnes de céréales la saison agricole passée.

Né en 1985 à Bayé à 14 kilomètres de Solenzo, Yezouma Coulibaly intègre l’armée burkinabè en 2003 alors qu’il était en classe de seconde C. De 2004 à 2008, il a servi à Po. Après un an de stage en gestion des ressources humaines des forces armées où il est sorti 4e sur 60 avec une moyenne de 16,73, il est affecté à Bobo comme Secrétaire au service des ressources humaines. En 2010, il part en détachement à Gaoua. La mutinerie le trouve là-bas mais le 7 juillet 2011, il apprend sa radiation. Il n’aura donc pas la chance d’être promu Sergent.

Le 11 juillet, Yezouma retourne au village. << Je voulais partir à l’aventure mais mon père m’a conseillé de rester pour cultiver. Je range alors ma moto et je prends un vélo, c’est la vie de paysan qui a ainsi commencé >>, nous confie-t-il. A l’époque, sa famille exploitait une superficie de 20 hectares. Il s’adonne au travail, agrandit petit à petit le champ et la production avec. Il suit plusieurs formations dans le domaine et de nos jours, il exploite 75 hectares. 

Lorsque que nous avons visité les champs de Yezouma le 26 juillet 2021, il nous était impossible de cacher notre étonnement : 15 ha de maïs, 10 ha de riz, 5 ha de soja, 6 ha de sorgho, 5 ha de petit mil, 0.25 ha de jatropha, 5 ha réservés pour le sésame… Pour faciliter l’écoulement de sa production, il a créé une entreprise dénommée Mabassouwé c’est-à-dire mes ancêtres sont bons. Il emploie aussi une quinzaine de personnes dont 4 jeunes permanents. À l’arrêt des pluies, il s’adonne au jardinage où il produit des oignons et des tomates sur 3 ha. Pour pouvoir produire toute la saison sèche, il souhaite acquérir un forage conséquent car les puits tarissent en avril.

Une fierté pour la province des Banwa et de la région de la Boucle du Mouhoun. Ce qui lui vaut la reconnaissance des autorités de la zone et de plusieurs projets qui partent l’encourager au champ. Mieux, Yezouma a été décoré Chevalier de l’ordre du mérite, agrafe agriculture lors des précédentes Journées nationales du paysan à Manga.

Comme projets à réaliser, Yezouma cherche à acquérir un deuxième tracteur. Il ambitionne également de créer une forêt de 50 ha, précisément des vergers de manguiers et d’orangers dont le terrain est déjà acquis.

La principale difficulté à laquelle il est confronté, c’est le problème d’écoulement des céréales à cause de l’état dégradée des voies. Il sollicite ainsi les autorités à désenclaver la province au grand bonheur de tous ses habitants et aussi de rénover les différentes directions provinciales de l’agriculture.

<< A quelque chose, malheur est bon >>, dit l’adage. << C’est le même combat pour la patrie. C’est seulement l’outil de maniement qui a changé >> dit Yezouma Coulibaly.

Issa Mada Dama

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*