A la une, Environnement, Flash Info, Gestion durable des terres

JNA 2021:une ambition de 10 millions de plants

La cérémonie officielle de 3e édition de la Journée nationale de l’arbre (JNA) présidée par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est déroulée, samedi 7 août 2021, à Ziniaré, capitale de la région du Plateau central. Cette cérémonie marque le top de départ de la campagne de reforestation 2021 dont l’ambition est de mettre en terre environ 10 millions de plants sur l’ensemble des 13 régions.

C’est devenu une tradition. Depuis l’institutionnalisation en 2018 de la Journée nationale de l’arbre, le président du Faso accompagné des membres du gouvernements, des présidents d’institution, des autorités locales, coutumières et religieuses ainsi que des partenaires techniques et financiers met en terre des plants dans la localité qui accueille la JNA pour interpeller l’ensemble de la communauté sur la nécessité de planter des arbres pour renforcer le couvert végétal. Ce, d’autant plus que le pays perd chaque année en moyenne 250 000 hectares de massifs forestiers. Cette année encore, ce qui se veut désormais une tradition a été respectée. A Boalin dans la commune de Ziniaré, le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré a planté un arbre, un baobab. Cet acte marque le top de départ de la campagne de reforestation 2021 dont l’ambition est de mettre en terre environ 10 millions de plants sur l’ensemble des 13 régions. Après avoir planter son arbre, le président qui pose là un acte hautement symbolique, a noté l’impérieuse nécessité pour les populations de participer à la restauration du couvert végétal. Roch Marc Christian Kaboré a exhorté les Burkinabé à non seulement planter des arbres mais surtout à les entretenir. Dans son discours lu par le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Siméon Sawadogo, le président du Faso est revenu sur la symbolique de la JNA dont l’ambition est de susciter une mobilisation générale de toutes les couches socio-professionnelles pour la restauration des forêts et des terres dégradées et pour assurer durablement la gestion des ressources naturelles et environnementales de notre pays. « La JNA se veut donc un tremplin pour la responsabilisation effective et l’engagement plus écologique et éco-citoyen de l’ensemble des acteurs », a-t-il martelé.

Les officiels lors de la JNA 2021
Les officiels lors de la JNA 2021

L’approche d’opérationnalisation de la JNA repose sur le choix des sites sécurisés pour les plantations ; la promotion des espèces locales et utilitaires ; la qualité des plants à mettre en terre et surtout la rigueur dans le suivi et l’entretien des plants mis en terre. La JNA vise à contribuer à l’atteinte de l’objectif de 60% de taux de réussite fixé dans le plan d’action pour le renforcement des opérations de reboisement au Burkina. Auparavant, le taux moyen de réussite des plants mis en terre constaté à partir de la 2e année dépasse rarement 25 %. Cette 3e édition de la JNA qui s’est tenue sous le thème « Arbre, identité culturelle et cohésion sociale » ambitionne mobiliser davantage les populations burkinabé, à quelques niveaux qu’elles soient, autour de la question de l’arbre. Le choix de ce thème tire ses fondements, selon le président du Faso, du contexte national marqué par la crise sécuritaire et la nécessité de renforcer la cohésion nationale « en nous appuyant sur nos valeurs sociales et notre identité culturelle ». « A ce niveau, il importe de noter que l’arbre (je voie l’arbre à palabre par exemple) représente en Afrique et plus particulièrement au Burkina Faso, un symbole dans la résolution des différends au niveau des communautés villageoises et un élément d’identité culturelle », a-t-il indiqué. Et de renchérir : « Aussi, outre ses fonctions socio culturelles, les arbres participent à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à la restauration de la fertilité des sols, à la séquestration du carbone, à la santé, à la fourniture de matières premières, à la création d’emplois et à la lutte contre la pauvreté ». La cérémonie officielle de la JNA a été marquée aussi par la décoration des acteurs qui se sont distingués dans la préservation et la conservation de l’environnement, la remise des prix aux lauréats des concours « Meilleure région, meilleure commune du Plateau central et meilleurs journalistes IGMVSS pour la promotion de la gestion durable des terres ».

Par Daouda KINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*