Environnement, Gestion durable des terres

Reboisement: une association met en terre 400 plants

L’Association Songtaba des Reemtassé du Bam (ASRB) a procédé le samedi 21 août 2021 à un reboisement dans la commune de Kongoussi. A travers cette initiative, ce sont environ 400 plants qui ont été mis en terre par cette association qui regroupe des promotionnaires des années 1955-1958. Le top de départ de ce reboisement a été donné dans l’enceinte du CSPS du secteur 1 de Kongoussi par le directeur de cabinet Thomas Yampa, représentant le ministre de l’Environnement et de l’Economie verte et du Changement climatique, Siméon Sawadogo par ailleurs membre de ladite association. C’était en présence du Haut-commissaire Ali Ouédraogo et du maire de Kongoussi Daouda Zoromé.

Apporter sa touche à la campagne nationale de reforestation lancée le 7 août dernier par le chef de l’Etat, tel est l’objectif du reboisement initié par l’Association songtaba des reemtassé du Bam dans la matinée du samedi 21 août dernier. Au sein du CSPS du secteur 1 de Kongoussi et sur bien d’autres sites, ce sont environ 400 plants de diverses espèces qui ont été mis en terre par cette association. En effet mise place en 2001, cette association, selon son président Mamoudou Ouédraogo s’est fixée pour objectif de promouvoir la solidarité entre ses membres et contribuer à l’édification de la province. Le directeur de cabinet Thomas Yampa, représentant le ministre l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Siméon Sawadogo a salué l’initiative de cette association qui, à travers cet acte répond à l’appel du président du Faso Marc Christian Kaboré lors de la journée nationale de l’arbre. Appel dans lequel, rappelle Thomas Yampa, le président du Faso a invité tout Burkinabè à planter afin que l’on puisse renverser la tendance de la désertification qui est un enjeu national. « Nous sommes venus être témoin de ce que l’association a fait. Ils ont mis en terre 400 plants, c’est énorme et c’est pour cela que nous avons jugé nécessaire de venir les accompagner et les encourager », a-t-il ajouté. Il a souhaité que cette initiative soit un bel exemple pour les autres générations. De son point de vue, il s’agit également de magnifier la solidarité parce que c’est une association qui regroupe des promotionnaires des années 55-58 et c’est un bel exemple de cohésion sociale, d’engagement pour accompagner les autorités au niveau local et national à travailler pour la cohésion sociale. Il n’a pas manqué de saisir cette occasion pour inviter tous les citoyens à répondre à l’appel lancé à Ziniaré par le président du Faso lors de la Journée nationale de l’arbre. En ce qui concerne l’entretien des plants mis en terre, Thomas Yampa a exhorté l’association à les entretenir. « C’est par cela que nous allons évaluer l’efficacité du reboisement que nous faisons afin que l’année prochaine nous ne soyons plus en train de reboiser dans les trous d’aujourd’hui mais plutôt sur d’autres sites », a-t-il souligné. Thomas Yampa a par ailleurs rappelé qu’il y a aussi un autre mot d’ordre « Mon école, mon arbre » qui est de faire en sorte que dans les écoles où chacun est passée, qu’il puisse planter un arbre et l’entretenir afin que cet appel soit une réalité. Pour rappel, il faut noter que l’ambition est d’arriver à planter 10 millions d’arbres à l’issue de la campagne.

Par Wendingnesdé Roger NANA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*