Agriculture

AG ordinaire 2021 de l’UNPCB : Une occasion de plus pour relancer la production cotonnière

Le président de l’UNPCB, Bambou Bihoun

L’Union Nationale des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton du Burkina (SCOOP-CA UNPCB) a tenu son assemblée générale ordinaire 2021 ce jeudi 26 août 2021 à son siège à Bobo-Dioulasso. Cette activité dont le principal objectif est de faire le bilan de la gestion de la faîtière par le conseil d’administration, a réuni plusieurs responsables provinciaux de l’UNCPB et de nombreux autres producteurs venus de toutes les régions cotonnières du pays. La cérémonie d’ouverture de l’assemblée générale a eu lieu en présence du président de l’UNCPB, des responsables des services techniques, des partenaires et d’autorités administratives.

Les participants à l’Assemblée générale

Le coton, l’or blanc du Burkina, ce produit agricole d’exportation fait l’objet d’attention de tous les acteurs. C’est ainsi que conformément aux principes de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA), le conseil d’administration de l’Union Nationale des Sociétés Coopératives de Producteurs de Coton du Burkina (SCOOP-CA UNPCB) tient annuellement une assemblée générale statutaire pour faire le bilan des activités de l’année n-1. Cette rencontre annuelle est aussi l’occasion pour amender les perspectives de la future campagne. Inscrite dans le cadre de cette tradition, l’édition 2021 de l’assemblée générale de la faîtière se tient sous le signe de la relance de la production cotonnière fondamentalement basée sur une confiance accrue des producteurs en leur activité.Réunissant producteurs, services techniques et partenaires, cette rencontre se présente comme un cadre d’échange, d’écoute et de dialogue entre les différents acteurs de la filière coton.

Le coordonnateur de l’UNPCB, Kalo Millogo

Selon le coordonnateur de l’UNPCB, Kalo Millogo, l’assemblée générale de l’union est d’une importance capitale dans la vie de la filière coton car c’est elle qui valide tous les programmes d’activités mis en œuvre par le conseil d’administration.

“Nous sommes dans une dynamique de relance de la production cotonnière

Pour lui, l’importance de cette rencontre réside dans le fait qu’elle coïncide avec une dynamique de relance de la production cotonnière au Burkina Faso. Et cette vision ne saurait être atteinte sans un préalable. « Nous sommes dans une dynamique de relance de la production cotonnière. Et pour y parvenir, nous travaillons à impliquer tous les acteurs. Aujourd’hui, on constate qu’avec l’accompagnement du gouvernement et de tous les partenaires, les producteurs de coton ont pris confiance dans leur activité qu’ils sont en train de mener sur le terrain. Ils sont donc confiants que grâce à ces accompagnements, la production du coton va se relancer au Burkina Faso. Aujourd’hui, nous donnons encore plus confiance à travers la régularité et la présentation des activités de l’Union. Et nous allons permettre aussi à chaque union provinciale de mener ce même exercice pour donner également de la confiance aux producteurs à la base. C’est dans cette dynamique que nous allons relancer la production cotonnière et nous sommes confiants que la production de cette année va augmenter par rapport à l’année dernière » a expliqué la stratégie de relance par Kalo Millogo.

Des difficultés nonobstant l’optimisme affiché

Interrogé sur les méthodes pratiques à adopter sur le terrain pour booster la production, le coordonnateur de l’UNPCB compte sur l’intensification des moyens de production. « Tous les producteurs sont dans une dynamique d’intensification sur le terrain. Donc ils travaillent beaucoup plus à augmenter les rendements au champ et à diminuer les superficies » a-t-il dévoilé la stratégie des producteurs de coton.Même si les premiers responsables prévoient une production à la hausse pour la présente campagne, il y a des difficultés comme l’irrégularité et l’installation tardive des pluies, la disponibilité tardive des moyens de production et l’insécurité qui militent contre les performances souhaitées. Mais n’empêche, le président de l’UNPCB, Bambou Bihoun reste tout de même optimiste car il est attendu selon lui entre 550 000 et 600 000 tonnes de coton pour la présente campagne. Pour ce faire, tous les acteurs présents à l’assemblée générale ont souhaité une bonne pluviométrie pour que le pays puisse renouer avec son glorieux passé de premier producteur de coton en Afrique.

Par Abdoulaye Tiénon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*