Environnement

Sécurité Nucléaire: L’AIEA jauge la performance du Burkina

Une équipe d’experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a achevé, vendredi 10 septembre 2021 à Ouagadougou, une mission consultative sur la sécurité nucléaire.  Après 2 semaines d’activités, les experts ont formulé des recommandations et suggestions pour permettre au Burkina Faso d’améliorer son régime de sécurité nucléaire.

Débuté le 30 août 2021, le travail de la mission du Service consultatif international sur la protection physique (IPPAS) a consisté à apprécier le niveau de performance du régime de sécurité nucléaire du Burkina Faso, d’identifier les insuffisances et de faire des recommandations et suggestions. En clair, les experts ont passé en revue le cadre législatif et réglementaire relatif à la sécurité des matières radioactives, les pratiques réglementaires (octroi d’autorisation, inspections et répression des infractions) et la coordination entre les organismes et les parties prenantes qui s’occupent des questions de sécurité nucléaire. Selon Yahaya Abdou Salam Bako, le rapporteur, la mission a également porté sur la sécurité des matières radioactives et des installations et activités connexes. L’équipe a passé en revue les systèmes et mesures de sécurité dont sont dotées les installations qui utilisent des matières radioactives.

Le ministre Siméon Sawadogo (milieu) et les 4 experts de l’AIEA

Cette mission a abouti à la formulation de 10 recommandations et 19 suggestions dont l’objectif est clairement d’aider le Burkina à améliorer la sécurité nucléaire. Des bonnes pratiques ont été identifiées et pourront servir d’exemples à d’autres Etats Membres de l’AIEA afin de les aider à renforcer leurs activités en matière de sécurité nucléaire. « Nous avons noté une participation active du Burkina dans les projets régionaux et développement d’un programme de formation pour les transporteurs de matières radioactives. Cela est à saluer et à dupliquer dans d’autres pays », a noté Yahaya Abdou Salam Bako. « A travers cette mission qui s’est bien déroulée, le Burkina Faso a démontré son engagement à améliorer son régime de sécurité nucléaire », a réagi en visioconférence la Directrice de l’AIEA. Elena Buglova a salué le pays pour cet engagement et rassure de la disponibilité de l’AIEA à accompagner le Burkina Faso dans l’atteinte de ses objectifs en matière de sécurité nucléaire.

« Les conclusions de cette mission contribueront à renforcer notre régime de sécurité nucléaire »

Au regard du contexte actuel du pays marqué par des attaques terroristes, cette mission revêt d’une importance capitale, selon le ministre en charge de l’environnement. Siméon Sawadogo a indiqué que « les conclusions de cette mission contribueront à renforcer notre régime de sécurité nucléaire et par-delà notre système de sécurité globale ». Et de rassurer : « le Burkina Faso accordera une attention particulière pour la mise en œuvre effective de ces suggestions et recommandations qui sont pertinentes ». Dirigée par Kristof Horvath, Secrétaire scientifique du Service consultatif international de la protection physique (IPPAS) de l’AIEA, l’équipe était composée des experts en règlementation des technologies nucléaires, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal et du Liban.  Créé par l’AIEA en 1995, l’IPPAS aide les Etats qui en font la demande à renforcer leurs mesures, leurs systèmes et leurs régimes nationaux de sécurité nucléaire. Les missions IPPAS sont menées par des équipes d’experts internationaux en sécurité nucléaire. Les membres de l’équipe mettent à profit leur vaste expérience et se fondent sur les orientations internationales pour suggérer des améliorations. Les conclusions sont arrêtées par consensus sur la base de l’expertise combinée des membres de l’équipe.

Par Daouda KINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*