Assainissement

Ouagadougou : des toilettes publiques dans la ville

Depuis le 21 mars 2021 , Adama Raymond Kabré s’est donné pour mission d’installer des toilettes publiques dans toute la ville de Ouagadougou. Associé et gérant de l’entreprise Art Soudure Sougr nooma, il entend à travers cette initiative pallier le manque de sanitaires dans la capitale burkinabè.

Des urinoirs, des WC , des douches, des laves mains automatiques, tels sont les composantes des toilettes publiques installées par M. Kabré. Selon le promoteur, ce projet est né d’un constat : « dans la ville de Ouagadougou, on constate une insuffisance, voire un manque de commodités dans les espaces publiques et surtout dans les zones de grande mobilité. C’est en partant de ce fait que l’idée m’est venue d’initier ce projet en dotant quelques artères de la ville de toilettes modernes. »3 types de toilettes sont disponibles et chaque modèle est installé en fonction des sites choisis. Pour le traitement des déchets, ils sont soit recueillis dans un réservoir, soit canalisés avec les eaux usées en collaboration avec l’ONEA. Pour avoir accès à ces toilettes, l’usager devra débourser la somme de 50 FCFA. Une somme qui permettra, selon M. Nabonsséba Abdoulaye Sawadogo, contrôleur technique du projet, d’engager des gestionnaires afin d’entretenir les lieux et créer de l’emploi pour la jeunesse.Pour Souleymane Sawadogo, agent communal et membre de la société civile, cette initiative est à saluer dans la mesure où elle vient ajouter un plus à la commodité de Ouagadougou . A ce jour, 3 sites ont déjà bénéficié de l’installation des latrines, sur un total de 27 sites répertoriés. Il s‘agit du site de la Caisse populaire de Dapoya, de celui de la DGTTM et de celui de la cour de cassation.Afin de pouvoir mener à bien son projet, le promoteur demande le soutien de la mairie de Ouagadougou, notamment dans la facilitation des autorisations d’installation et attend de l’Etat des accompagnements techniques notamment des formations en assainissement.

Source :RTB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*