Environnement

Contre les changements climatiques : les jeunes de l’Afrique de l’ouest s’engagent

Le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Environnement de l’économie Verte et du changement climatique Thomas Yampa a au nom du Ministre Siméon Sawadogo, présidé ce jeudi 30 septembre 2021 la conférence consultative des jeunes de l »Afrique de l’Ouest sur les contributions déterminées nationales. La cérémonie connait la participation des jeunes de 8 pays de la sous région à savoir la Côte d’ivoire, le Benin la Guinée, le Mali, le Niger, le Togo, le Sénégal et le Burkina-Faso. La rencontre se tient sur 48 heures.

Le changement climatique est désormais un fait aux regards des multiples catastrophes naturelles qui sévissent partout en Afrique et dans le monde. La situation appelle donc à l’implication de tous les efforts d’où qu’ils viennent. La Conférence Nationale des Jeunes pour l’Environnement et le Climat (CONAJEC) crée en 2015 et présidé par Aboubacar LOUGUE entend jouer sa partition.Pour Aboubacar Lougue, cette conférence est une manière d’inciter les autorités à plus d’actions dans la préservation de l’environnement pour les générations futures. A entendre le président de la CONAJEC, cette rencontre sous- régionale entre dans le cadre des préparatifs de la prochaine COP26 et les propositions qui y sortiront seront débattues à la prochaine assise mondiale sur le climat.

Les jeunes de l’Afrique de l’ouest s’engagent dans la lutte contre les changements climatiques

Le représentant du Ministre en charge de l’Environnement, le directeur de cabinet Thomas YAMPA, président de cette cérémonie d’ouverture, a exprimé toute sa satisfaction de voir une jeunesse consciente de son rôle dans l’édification d’une Afrique prospère. Une jeunesse qui œuvre à la révision des contributions déterminées Nationales en vue du maintien du réchauffement climatique à 2° voir 1,5° d’ici la fin du siècle. L’édition est placée sous le thème «changements climatiques investissement Vert et gestion durable des terres: Quelles contributions et opportunités pour la jeunesse». L »ambassadeur de la république française au Burkina-Faso Luc Hallade parrain de la cérémonie,estime que c’est une initiative louable surtout à l’orée de la COP26 prévue en novembre. Il dit avoir marqué son soutien à cette activité du fait qu’elle soit portée par des jeunes soucieux du bien-être de l’environnement et de la vie terrestre..« Notre génération est responsable de l’état actuellement de dégradation du climat et voire que les jeunes venues de huit pays s’évertuent à résoudre ce problème est une initiative louable à soutenir»,a conclu le diplomate français.

DCPM / MEEVCC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*