Environnement

Grand-Duché de Luxembourg/Burkina : à la COP 26, des échanges porteurs d’espoir

En marge de la Conférence des Parties sur le Climat, 26ème du genre, la délégation du Burkina Faso, conduite par le Dr. Augustin Kaboré, Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement ,de l’Economie verte et du Changement climatique a eu, ce lundi 8 novembre, des échanges avec la délégation du Grand-Duché du Luxembourg, conduite par le Directeur Général de l’environnement, Dr André WEIDENHAUPT.

Les deux parties se sont félicitées de l’excellence des relations qu’entretiennent les deux pays.Le Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement du Burkina est revenu sur l’historique de la Coopération surtout dans le domaine de l’environnement depuis 1998. C’est dit-il plus de 30 milliards de FCFA qui ont été injectés par le Luxembourg dans le sous-secteur de l’environnement. Il n’a pas manqué de réitérer les remerciements du Burkina Faso au Grand-Duché de Luxembourg pour l’exemplarité de cette coopération, surtout dans le domaine de l’environnement.Ce fut l’occasion également pour les deux délégations d’échanger sur le prochain Programme Indicatif de Coopération 2023-2027 qui sera signé le 2 décembre 2021 lors de la Conférence des Partenaires sur le financement du PNDES II. Dans ce PIC, le domaine Environnement & Lutte contre le changement climatique occupe une place centrale et mobilisera plus du 1/3 de l’enveloppe prévisionnelle estimée à 120 200 000 €. Cela devra permettre de consolider les acquis du Programme AGREF par :Le renforcement des actions terrain d’envergure nationale à travers :l’appui à la gestion durable des ressources forestières ;la valorisation des ressources forestières pour promouvoir l’économie verte ;l’accroissement de la résilience des populations face aux changements climatiques.La mise en œuvre des recommandations de l’étude sur la fiscalité environnementale ;Le renforcement de l’appui institutionnel au MEEVCC.En plus des actions de renforcements des acquis de l’AGREF, ce PIC prévoit une enveloppe additionnelle pour des actions climat. En cela, la stratégie REDD+, la révision et la mise en œuvre de la PNA pourront être des axes stratégiques d’intervention. Une synergie d’action permettra également de renforcer les actions de mise en œuvre des éco-villages.Il a été question de poursuivre voire de renforcer l’appui au FIE pour son accréditation et à travers le mécanisme des appels à projets, la poursuite de la mise en œuvre du Mécanisme LoCal après la phase pilote dans les trois communes sur la période 2021 à décembre 2022.

Avec DCPM / MEEVCC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*