A la uneEnvironnementFlash Info

Burkina: le code forestier et le code de l’environnement passés au peigne fin

Le Ministère de l’Environnement de l’Economie Verte et du Changement Climatique a organisé ce jeudi 9 juillet 2020, un atelier national de restitution de la première évaluation du code forestier et du code de l’environnement à Ouagadougou. L’atelier avait pour but de permettre aux acteurs concernés de prendre connaissance des resultats de l’exercice et aussi d’apporter leurs amendements aux différentes recommandations formulées par le comité technique chargé de l’étude.

Le Burkina Faso dispose depuis une dizaine d’années d’un code forestier et d’un code de l’environnement. Ces deux lois ont pour ambition d’assurer une gestion durable des ressources naturelles et une meilleure préservation de l’environnement. Malgré ces dispositions législatives, le pays reste confronté à des défis environnementaux, telles, la lutte contre les pollutions et les nuisances et la lutte contre la déforestation. Cette situation a entrainé un baisse significative des ressources nationales estimée à 9,1 millions de mètres cubes par an selon un rapport de Inventaire Forestier Nationale (IFN) réalisé entre 2012 et 2015.
Pour les autorités du ministère, la réplique appropriée à la situation demande un examen minutieux de la législation environnementale et forestière afin d’en cerner les forces et les insuffisances éventuelles au plan judiciaire, fiscale et écologique.
Pour conduire ces travaux afférents à ces réformes, des études ont été menées dans 62 structures de neuf 09 régions du pays et plusieurs personnes ont été consultées.
Pour le Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique, Batio BASSIERE cet exercice, premier du genre, avait pour but d’actualiser ces textes face aux défis de la gestion durable des ressources naturelles qui s’imposent. Pour il était impératif de travailler à trouver un équilibre permanent entre la protection de l’environnement et la satisfaction des besoins des générations présentes et futures conformément aux ambitions du ministère.

Les participants

Pour ce faire, le ministre a invité les participants ä l’atelier de restitution venus de divers départements ministériels ainsi que des acteurs en lien avec la gestion des ressources naturelles à œuvrer davantage pour améliorer les textes de base en matière de protection des ressources naturelles .
Les participants ont a cet effet examiner d’abord le rapport global d’évaluation qui met en exergue les forces et les faiblesses des dispositions des deux textes ; ils ont fait ensuite des propositions et suggestions pour améliorer les insuffisances relevées dans deux documents ; enfin ils ont analysé la pertinence des diagnostics effectués sur le terrain pour les enrichir.
A terme l’exercice a permis de dégager clairement les aspects des codes à consolider et les aspects à améliorer.

Comment here