A la uneEauFlash Info

Mesures D’accompagnement dans le secteur de l’eau: La facture sélève à plus de 6 milliards de FCFA

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, a animé un point de presse du gouvernement, mardi 7 avril 2020. Face aux hommes de médias, il a apporté des détails sur les mesures annoncées par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, pour lutter contre le Covid-19, dans le secteur de l’eau.

Selon le ministre en charge de l’eau, Niouga Ambroise Ouédraogo, le coût total des mesures annoncées dans le secteur de l’eau par le Chef de l’Etat sélève à plus de 6 milliards de FCFA et concerne les périodes allant d’avril à juin 2020. Ces mesures concernent principalement la prise en charge des factures d’eau de la tranche sociale, la gratuité de la consommation au niveau des bornes fontaines, l’annulation des pénalités sur les factures de l’ONEA et la prise en charge des factures d’eau au titre des marchés et yaars.

Le ministre en charge de l’eau, Niouga Ambroise Ouédraogo

La mesure d’accompagnement du Gouvernement, va impacter 446 349 abonnés particuliers actifs, soit environ 3 570 800 consommateurs concernés et 3 486 bornes fontaines actives (dont 1 433 à Ouagadougou), soit 871 500 personnes concernées. Le ministre Niouga a relevé que pour la tranche sociale le gouvernement prendra totalement en charge la consommation d’eau de la tranche sociale (0 à 8m3/mois) pour les consommations d’avril, mai et juin de tous les abonnés. « Tout consommateur qui aura consommé plus de 8m3 payera le surplus », a prévenu le ministre précisant que la prise en charge des factures de cette tranche coûtera à l’Etat plus de 3 milliards 298 millions de francs CFA. La mesure de gratuité de l’eau au niveau des bornes fontaines quant à elle coûtera, à en croire le ministre Niouga Ambroise Ouédraogo, plus de 2 milliards 315 millions de francs CFA et le coût de l’annulation des pénalités a été estimé à 415 millions de francs CFA. Au niveau des 36 marchés et yaars fermés, le ministre a relevé que la mesure coûtera à l’Etat 50 millions de FCFA. « La mesure du Président du Faso est incontournable », a indiqué Niouga Ambroise Ouédraogo invitant les fontainiers réticents à s’exécuter en desservant l’eau gratuitement aux populations. « On ne peut pas permettre que pour des périodes difficiles l’eau fasse l’objet d’un chantage », a-t-il martelé annonçant des sanctions pour les contrevenants qui risquent le retrait de leur contrat.
Par Daouda KINDA

Comment here